DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Une tempête de neige aux airs de blizzard traverse le nord-est des Etats-Unis

euronews_icons_loading
Un livreur à vélo tente de poursuivre son activité à New-York malgré la tempête de neige
Un livreur à vélo tente de poursuivre son activité à New-York malgré la tempête de neige   -   Tous droits réservés  ANGELA WEISS/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

Déplacements réduits à l'essentiel, aéroports, écoles et centres de vaccinations anti-Covid fermés : une puissante tempête de neige aux allures de blizzard a frappé lundi le nord-est des Etats-Unis, qui pourrait entrer dans les annales des plus fortes chutes de neige enregistrées à New York.

De Washington à Boston, de la Pennsylvanie au Maine, des dizaines de millions d'habitants avaient été placés en état d'alerte face à cet épisode neigeux accompagné de bourrasques allant jusqu'à 80 km/h. A 16 heures locales, la couche de neige avait atteint près de 39 cm à Central Park, selon le National Weather Service.

En début de soirée, les précipitations marquaient une pause à New York. Mais les prévisions faisaient état de nouvelles chutes de neige mardi sur la région nord-est, avec encore 30 cm attendus par endroits et toujours des conditions proches du blizzard, a tweeté le NWS.

Selon des données recensées depuis 1869 à Central Park, une couche de plus de 50 cm au total se hisserait dans les huit épisodes les plus neigeux enregistrés à New York. Le record date de janvier 2016, avec près de 70 cm tombés en trois jours.

Certains évoquaient le "grand blizzard" historique de mars 1888 : la ville, prise par surprise en début de printemps, avait alors déploré des dizaines de morts et des dégâts matériels considérables.

Dans une capitale économique américaine déjà ralentie par la pandémie, le maire Bill de Blasio, a déclaré un état d'urgence local afin de faciliter les manoeuvres des engins de déblaiement, omniprésents sur les grands axes.

A ce rythme de chutes de neige, les chasse-neige ne peuvent pas suivre
Andrew Cuomo
Gouverneur de l'État de New-York

Il a fermé jusqu'à mardi compris les écoles restées ouvertes malgré la pandémie - essentiellement les écoles maternelles et élémentaires - renvoyant tous les élèves à l'enseignement en ligne.

Alors que beaucoup de salariés travaillent de chez eux depuis des mois, les huit millions d'habitants ont été priés de rester chez eux.

Les centres de vaccination anti-Covid-19, qui fonctionnent uniquement sur rendez-vous - très difficiles à décrocher faute de vaccins en nombre suffisant - ont aussi été fermés jusqu'à mardi compris.

"A ce rythme de chutes de neige, les chasse-neige ne peuvent pas suivre", a averti le gouverneur de l'Etat New York, Andrew Cuomo.

La plupart des trains de banlieue desservant New York et les tronçons de métro aérien ont cessé de circuler dans l'après-midi.

"Si vous n'êtes pas un travailleur +essentiel+, vous ne devez pas être dehors", a ajouté le gouverneur, prévenant les automobilistes qu'ils risquaient de rester coincés sur des routes impraticables.

Le gouverneur du New Jersey, Phil Murphy, a lui aussi déclaré l'état d'urgence, donnant ainsi aux autorités la possibilité de fermer des routes, d'évacuer des habitations et d'acheminer des équipements nécessaires pour la sécurité publique. Six grands centres de vaccination resteront aussi fermés mardi.

La quasi-totalité des vols vers ou depuis les trois aéroports qui desservent la région, John F. Kennedy, La Guardia et Newark, ont été annulés, a indiqué l'un de leurs responsables, Rick Cotton. A Boston, où les chutes de neige étaient attendues en fin d'après-midi, la moitié des vols qui devaient décoller ont été annulés, selon le site Flight Aware.

Sur l'ensemble du pays, plus de 1 600 vols avaient été annulés lundi à la mi-journée.

La capitale fédérale Washington, où la neige était arrivée dès dimanche, a repoussé à mardi le retour à l'école prévu lundi pour des milliers d'écoliers, après quasiment un an d'interruption due à la pandémie.

Alors que démocrates et républicains négociaient sur un nouveau plan de relance économique, le Congrès tournait au ralenti, et le président Joe Biden a repoussé une visite prévue au département d'Etat.