DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Malgré l'hiver, des familles de migrants sur la route des Alpes

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Malgré l'hiver, des familles de migrants sur la route des Alpes
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

En plein hiver, la route des Alpes reste un accès emprunté par de nombreux migrants. Reportage auprès de deux familles afghanes dans la traversée périlleuse entre l'Italie et la France.

Nous sommes en Italie, dans le village de Clavière. Arrivé en bus, ce groupe part à la nuit tombée. "Où allez-vous ?" "On essaie d'aller en France", répond le père de famille.

Ils sont onze. Deux familles afghanes, trois enfants dont un garçon de cinq ans. Ils disent avoir fui la guerre et être en arrivé en Europe, via la Grèce, il y a trois mois et demi.

La France n'est qu'à trois kilomètres. Mais à travers la montagne, à pied, dans la neige et le froid, il leur faudra plus de cinq heures. Ils se repèrent grâce à des points GPS récupérés auprès d'autres migrants. Leur principale peur : être interpellés par la police. C'est finalement une patrouille de la Croix-Rouge italienne qui les croise.

"Beaucoup de familles avec enfants"

"Cette année, on voit beaucoup de familles avec enfants. Pour fuir les contrôles de la police, ils tentent de passer par des cols plus élevés, utilisés normalement par des spécialistes de la montagne", témoigne cet employé de la Croix-Rouge italienne.

Leur destination, Montgenèvre, une station de ski française. Chaque année des milliers de migrants passent par ici, malgré la présence toujours plus forte des forces de l'ordre.

Une dizaine de kilomètres plus loin se trouve la ville de Briançon. Un refuge solidaire accueille les migrants qui ont réussi à passer en France. On y retrouve les deux familles qui avaient fait le voyage. En situation irrégulière, elles doivent déposer une demande d'asile pour se mettre en règle, et disent hésiter entre la France et l'Allemagne.

"Je fois réfléchir si je demande l'asile en France. Partout où j'aurai la sécurité pour moi et l'éducation pour mes deux enfants, je pourrai le faire", dit Ali Reza.

Depuis 2017, près de 12 000 personnes sont passées par ce refuge. Ni les cols enneigés, ni les menaces policières, ne semblent entamer la détermination de ces migrants à la recherche d'une vie meilleure.

Sources additionnelles • France 2