DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Royaume-Uni : confiner jusqu'au bout de la vaccination ?

Access to the comments Discussion
Par Luke Hanrahan
euronews_icons_loading
Royaume-Uni : confiner jusqu'au bout de la vaccination ?
Tous droits réservés  Alastair Grant/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Alors que le taux de mortalité commence enfin à baisser au Royaume-Uni, on se demande aujourd'hui si davantage aurait pu être fait pour empêcher le nouveau variant du COVID-19 de se propager aussi rapidement qu'il l'a fait...

Les experts suggèrent que des restrictions de confinement plus strictes sont encore nécessaires pour contrôler la propagation du variant B117. Kathrina Crystallis, médecin généraliste : "Si vous avez un virus qui est 70% plus transmissible qu’un virus précédent qui était très transmissible et que vous n’êtes pas confiné, il va se propager. Et c’est ce qui s’est passé."

Plus de 100 000 personnes au Royaume-Uni sont décédées des suites d'un coronavirus… c'est plus que dans n'importe quel pays européen. Et janvier a été le mois le plus meurtrier.

Dès le mois de décembre, l'opposition travailliste avertissait le gouvernement de Boris Johnson sur le danger à venir avec Noël et la nécessité, certes douloureuse, de confiner pendant les vacances... En vain.

Boris Johnson, Premier ministre britannique, répondait alors à Keir Starmer, chef de l'opposition : "Monsieur le Président, j'aimerais qu'il ait le courage de dire ce qu'il veut vraiment faire, c'est-à-dire annuler les projets que les gens ont faits... et annuler Noël..."

Pour le Dr Peter Openshaw, l'un des plus éminents immunologistes du Royaume-Uni, la plus grande leçon à tirer du variant B117 est qu'une plus grande prudence est de mise : "__Dans toutes les régions du pays où ce variant est devenue courant, il y a eu une augmentation des admissions à l'hôpital, une augmentation du nombre de cas - et il est devenu de plus en plus difficile de contrôler la propagation virale par le type de mesures qui fonctionnaient auparavant."

Je ne peux pas m'empêcher de penser - mon père serait-il toujours là si nous nous étions confinés quelques semaines plus tôt?
Lobby Akinnola
Fils d'un patient décédé du Covid-19

Ici, dans le laboratoire de la London Metropolitan University, le Dr Gary Mclean et son équipe étudient l'évolution des virus. Selon lui, les mutations comme le B117 surviennent lorsque les virus ont la possibilité de se propager.

Pr. Gary Mclean, Professeur en immunologie moléculaire : "__On savait que les coronavirus pouvaient muter, on savait qu'ils pouvaient modifier leur génome. Ce que nous n'avions pas prévu, ce sont ces nouveaux variants qui lui ont donné un énorme avantage en matière de transmission".

Pour Lobby Akinnola, dont le père est décédé en avril lors de la première vague, la décision de Boris Johnson de confiner plus tard qu'une grande partie de l'Union européenne était une erreur. _"_Je pense qu'en décembre, déclare t-il, nous avons vu le gouvernement répéter les erreurs qu'il a commises lors de la première vague de la pandémie. Cela m'affecte personnellement parce que je ne peux pas m'empêcher de penser - mon père serait-il toujours là si nous nous étions confinés quelques semaines plus tôt? "

Les premiers tests montrent que le vaccin fonctionne sur le variant britannique du coronavirus. Mais pour mettre toutes les chances de son côté, certains experts pensent que le gouvernement devrait pousser le confinement jusqu'à ce que toute la population soit vaccinée.