This content is not available in your region

Affaire Navalny : la Russie expulse trois diplomates européens

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Affaire Navalny : la Russie expulse trois diplomates européens
Tous droits réservés  Vasily MAXIMOV/ EU -EC - Audiovisual Service

Le bras de fer se durcit entre Moscou et l'Union européenne autour de l'affaire Navalny. La Russie a annoncé ce vendredi l'expulsion de trois diplomates européens qu'elle accuse d'avoir participé à de s manifestations illégales de soutien à l'opposant le 23 janvier dernier.

Des diplomates d'Allemagne, de Pologne et de Suède sont visés. Cette annonce intervient quelques heures après une rencontre à Moscou entre le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et celui de l'UE Josep Borrel.

"Je rejette fermement cette décision", a t-il réagi au micro d'Euronews, "je rejette les allégations selon lesquelles ces diplomates exerçaient des activités incompatibles avec leur rôle de diplomate. Cette décision doit être reconsidérée. Tous les États membres européens sont unis contre cette décision".

Mesures "infondées"

La Suède a fustigé une mesure "complètement infondée", de même que la chancelière allemande Angela Merkel. "Nous pensons que ces expulsions sont injustifiées. C'est une facette supplémentaire de ce qui se passe actuellement en Russie et qui a peu à voir avec un Etat de droit", a-t-elle dit.

La dirigeante s'exprimait lors d'une conférence de presse conjointe avec Emmanuel Macron. Le président français a lui aussi vivement condamné l'attitude du Kremlin dans l'affaire Navalny, depuis la tentative d'empoisonnement jusqu'à l'expulsion des diplomates."

"On ne gère pas les tensions politiques quand bien même elles sont internes, de cette manière. Je suis solidaire avec les trois pays qui ont eu leur diplomates expulsés, et je continuerai à accompagner un message clair et de fermeté à l'égard de la Russie sur ce sujet", a déclaré Emmanuel Macron.

L'arrestation d'Alexeï Navalny à son retour en Russie a donné lieu à deux journées de manifestations de soutien massives à travers tout le pays. Ces rassemblements qualifiés d'illégaux par les autorités ont été férocement réprimés. Au total, quelques 10 000 personnes ont été interpellées.