DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Donald Trump acquitté, le parti républicain fragilisé

euronews_icons_loading
Michael van der Veen, avocat de Trump salue un collègue après l'acquittement de Donald Trump dans son procès en destitution le 13 février 2021
Michael van der Veen, avocat de Trump salue un collègue après l'acquittement de Donald Trump dans son procès en destitution le 13 février 2021   -   Tous droits réservés  Alex Brandon/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Donald Trump est acquitté. L'ex-président américain était poursuivi pour son rôle dans les violences du 6 janvier à Washington.

Une procédure de destitution avait été initiée par des élus démocrates.

Et même si une majorité de sénateurs, 57 sur 100, se sont prononcés pour une condamnation du milliardaire, ce n'était pas suffisant : une majorité des deux-tiers était nécessaire.

"Courage"

A l'issue du vote, le chef de la majorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer, a regretté que la majorité des républicains n'ait pas eu le "courage de condamner" ce qu'il a qualifié d' "acte le plus méprisable qu'un président ait jamais commis".

Dans ce procès, a-t-il ajouté, "il ne s'agissait pas de choisir entre le pays et un parti. Il s'agissait de choisir entre le pays et Donald Trump. Et 43 sénateurs républicains ont choisi Trump."

Responsable, mais pas coupable

En tout cas, ce procès a fragilisé le parti républicain, partagé entre un soutien à Donald Trump et une condamnation de l'attaquer du Capitole.

Chef influent des républicains du Sénat, Mitch McConnell incarne à la perfection le malaise de certains républicains. A peine le verdict annoncé, le vieux routier de la politique a laissé éclater son amertume.

Il ne fait aucun doute - aucun - que le président Trump était pratiquement et moralement responsable d'avoir provoqué les événements du 6 janvier. C'est évident.
Mitch McConnell
Chef de la minorité républicaine au Sénat

Soutien de Donald Trump pendant les quatre années de sa présidence, Mitch McConnell, 78 ans, ne s'est pourtant pas joint à ses sept collègues qui ont voté pour la culpabilité. Pour lui, le Sénat n'était pas compétent dans une procédure de destitution, puisque le magnat de l'immobilier a quitté le pouvoir.

"Make America Great Again"

Cet acquittement, Donald Trump l'a accueilli avec triomphalisme.

"Notre mouvement magnifique, historique et patriotique, Make America Great Again, ne fait que commencer", a ainsi écrit l'ancien locataire de la Maison Blanche, désormais installé dans sa luxueuse propriété en Floride.

Il restera comme le premier président américain à avoir été visé par deux procédures de destitution.