DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les bioplastiques sont-ils réellement verts ?

Par Tadgh Enright
euronews_icons_loading
Les bioplastiques sont-ils réellement verts ?
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Notre planète vit actuellement les conséquences d'un siècle de plastique. A bien des égards, il nous a rendu la vie plus confortable, mais ses déchets posent toujours un certain nombre de problèmes. Ce à quoi tente de répondre le plastique biodégrable avec un succès discutable.

"Il est de plus en plus courant de voir les plastiques décrits comme biodégradables ou compostables, mais cela ne signifie pas que vous pouvez vous en débarrasser sans soucis", commente Tadhg Enright, correspondant d'euronews au Royaume-Uni.

Imogen Napper, biologiste marine, évalue comment les sacs plastiques biodégradables se dégradent selon le milieu dans lequel ils se trouvent. "__Nous les avons enterrés dans le sol, nous les avons plongés dans la mer, nous les avons laissés à l'air libre...tous les sacs n'ont pas complètement disparu dans tous les environnements. Nous avions quelques sacs biodégradables qui ont effectivement disparu dans l'océan mais ça n'a pas été le cas dans le sol et notre étude a montré qu'après trois ans, la majorité de ces sacs pouvaient même encore servir à faire des courses".

Face à ces accusations, l'industrie des bioplastiques soulignent que les sacs n'étaient en fait pas réellement biodégradables.

"L'un d'entre eux était prétendument biodégradable, mais il ne l'était pas. L'autre a été correctement étiqueté comme étant compostable, et cela a très bien fonctionné. Il s'est même biodégradé dans l'eau et dans le sol, même s'il n'était certifié biodégradable que dans une installation de compostage", justifie Hasso von Pogrell, directeur général, European Bioplastics.

Compostable ou biodégradable, la différence est de taille pour le consommateur désireux d'y voir un peu plus clair

"Ces sacs doivent souvent être placés dans un endroit bien précis pour se décomposer complètement, comme un composteur industriel par exemple, pour disparaître complètement", détaille Imogen Napper.

Certains d'entre nous ont la possibilité de mettre les déchets alimentaires dans une poubelle spéciale composte mais nombre de municipalités interdisent d'y mettre autre chose que de la nourriture...

"Beaucoup d'installations de compostage ne savent pas que ces plastiques se biodégradent en effet assez rapidement pour être utilisés avec de la nourriture. Donc pour s'assurer qu'aucun plastique n'entre dans leurs installations de compostage, ils disent souvent qu'ils veulent éviter tout plastique", explique Hasso von Pogrell.

Selon lui, pour mettre fin aux difficultés à s'y retrouver dans ce petit monde du bioplastique, un étiquetage clair serait la première chose à faire. Il précise qu'il existe plusieurs types de labels, le label "Seedling" notamment, développé par European Biolplastics, mais cela n'exclut pas la possibilité que des consommateurs en fassent un mauvais usage.