DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Birmanie : mobilisation et désobéissance civile contre le putsch militaire

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Birmanie : mobilisation et désobéissance civile contre le putsch militaire
Tous droits réservés  YE AUNG THU/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

Une grève générale, et une foule monstre pour dire son rejet du coup d'Etat militaire en Birmanie. Ce lundi, des centaines de milliers de personnes ont défilé dans les grandes villes de Birmanie, Rangoun, Mandalay, Naypiydaw, répondant à une campagne de désobéissance civile, et perpétrant l'"anarchie", comme l'appelle le nouveau pouvoir en place.

La junte a averti qu'elle utiliserait à nouveau la force létale contre les protestataires, des adolescents "exaltés" selon elle.

Des jeunes s'expriment, au milieu de cette manifestation massive : "Honnêtement, j'avais peur hier soir de sortir aujourd'hui. Quoi qu'il arrive, c'est notre devoir, nous devons le faire et nous protestons maintenant."

"Je ne veux pas que notre pays soit gouverné par l'armée parce que nous aurions peur de sortir et de protester contre eux sous ce régime. Donc, nous protestons même si nous avons peur."

Cheminots, fonctionnaires et employés de banque se sont en partie mis en grève. L'opposition à la junte en appelle aujourd'hui à des sanctions internationales. L'Union européenne a promis de sanctionner financièrement les militaires responsables du putsch car ils détiendraient des pans importants de l'économie birmane.