DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 à Mayotte : "on a le sentiment d'être complètement oublié par Paris"

euronews_icons_loading
Dans un centre de vaccination sur l'île française de Mayotte, le 06/02/2021
Dans un centre de vaccination sur l'île française de Mayotte, le 06/02/2021   -   Tous droits réservés  Sony Ibrahim Chamsidine/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

C'est actuellement le territoire français le plus durement frappé par l'épidémie : l'île de Mayotte dans l'océan Indien. Sur place, de nombreux habitants se sentent abandonnés par le gouvernement à Paris.

La situation sanitaire à Mayotte est particulièrement inquiétante en cette fin février : cet archipel français situé dans l'océan indien subi de plein fouet, une nouvelle vague de l'épidémie.

C'est surtout le variant sud-africain qui fait des ravages. Le taux d'incidence est en ce moment de 800 cas pour 100 000 habitants. C'est de loin, le taux le plus élevé de France.

\> Covid-19 : les données de Santé Publique France

Mais voilà, ce département est à 8000 km de Paris ! L'éloignement géographique accroît le sentiment d'isolement, voire d'abandon.

"On est en train de tomber comme des mouches"

Estelle Youssouffa est la présidente du "Collectif des citoyens de Mayotte". Elle se fait l'écho de ce sentiment.

« On vit un drame, raconte-t-elle à euronews_, car on voit des familles entières qui sont décimées, des anciens qui disparaissent... Mais on a, en plus, le sentiment d'être complètement oublié par Paris !_ »

« On n'a jamais eu de visites du ministre (Olivier) Véran, qui est en train de courir derrière les caméras partout en métropole en disant qu'il est au secours des plus faibles. Et bien nous, à Mayotte, on est les plus faibles. On est en train de tomber comme des mouches, et les membres du gouvernement ne se précipitent pas pour venir à notre secours, loin de là. »

On ne peut pas laisser comme ça une population française mourir dans l'oubli, dans l'anonymat. On a l'impression d'être complètement "invisibilisés", comme si nos vies ne valaient rien.
Estelle Youssouffa
Présidente du "Collectif des citoyens de Mayotte"

Le seul hôpital de Mayotte à Mamoudzou est débordé. L'établissement compte 36 lits en réanimation pour toute la population de l'archipel, soit 450 000 personnes.

Tous sont occupés par des patients Covid.

Et comme l'afflux de malades ne ralentit pas, des évacuations sanitaires sont organisées vers l'île de La Réunion.

Et puis, il y a tous les autres malades, pour lesquels les opérations ont été déprogrammées.

Et puis, il y a le manque d'oxygène, le nombre insuffisant des soignants...

Hôpital de campagne

Il y a deux jours, l'Etat a organisé l'acheminement d'une équipe de la sécurité civile, venue installer une sorte d'hôpital de campagne.

Isabelle Arnaud est médecin-chef à la Sécurité civile. Elle fait partie des 35 personnes arrivées mercredi à Mayotte.

« Quand on a vu qu'il y avait une grande quantité de patients Covid sur Mayotte et sur La Réunion, explique-t-elle, et que l'hôpital de Mamoudzou était vraiment sous tension, on a proposé notre aide pour venir soulager l'hôpital de Grande terre et prendre en charge les malades Covid et non-Covid. »

Reconfinement

La population de Mayotte est reconfinée depuis début février, pour tenter d'enrayer la progression de l'épidémie.

Mais cela pose un autre problème : une grande partie des habitants vit de l'économie informelle. Ne pas sortir signifie ne rien gagner. Ce qui complique un peu plus une situation sociale déjà difficile...