DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Géorgie : des milliers de manifestants défilent contre le pouvoir

Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Géorgie : des milliers de manifestants défilent contre le pouvoir
Tous droits réservés  Shakh Aivazov/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Des drapeaux géorgiens et européens étaient brandis en nombre ce vendredi à Tbilissi.

L'opposition unie contre le pouvoir

Plusieurs milliers de personnes ont défilé dans la capitale géorgienne pour demander de nouvelles élections législatives après la victoire contestée en octobre dernier du parti au pouvoir.

A la tête du cortège, les dirigeants des différents partis d'opposition :

"Aujourd'hui, toute l'opposition géorgienne est réunie afin d'envoyer un message fort au gouvernement de l'oligarque Bidzina Ivanishvili, souligne Giorgi Baramidze, membre du Mouvement national Uni et ancien Premier ministre. Ce pays a besoin d'une désescalade. Nous avons besoin de nouvelles élections législatives afin de répondre aux normes démocratiques requises pour adhérer à l’Otan et à l'Union européenne."

Nous avons besoin de nouvelles élections législatives afin de répondre aux normes démocratiques requises pour adhérer à l’Otan et à l'Union européenne.
Giorgi Baramidze
Parti "Mouvement national Uni"

L'adhésion à l'Union européenne ou le retour dans le giron russe

"Nous pensons que la Géorgie est aujourd'hui à un carrefour, ajoute l'opposant David Bakradze. Le moment est venu pour le pays de décider s'il poursuit son développement européen et son évolution démocratique ou s'il fait demi-tour et retourne en Russie, sous l'influence de Moscou."

La colère est montée d'un cran cette semaine après l'arrestation d'une figure de l'opposition, Nika Melia, accusée d'avoir organisé des "violences massives" pendant des manifestations. Les manifestants, qui ont défilé jusqu'au Parlement, sont déterminés à maintenir la pression sur le pouvoir, comme l'explique notre correspondant en Géorgie Leo Sikharulidze :

"Les dirigeants de l'opposition ont fait part de leurs intentions pour les jours à venir. Ils envisagent notamment le blocage de divers bâtiments gouvernementaux, dont le Parlement et la Chancellerie d'État. Des manifestants ont érigé des tentes supplémentaires au milieu de la rue que la police a ensuite enlevées. Malgré les restrictions et le couvre-feu imposés par le gouvernement géorgien en raison du Covid-19, certains manifestants ont l'intention de passer la nuit devant le Parlement."