Annexion de la Crimée par la Russie et guerre du Donbass : 7 ans de crise entre Kiev et Moscou

Annexion de la Crimée par la Russie et guerre du Donbass : 7 ans de crise entre Kiev et Moscou
Tous droits réservés screenshot video UAPBC
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères a réclamé vendredi à Paris un nouveau sommet avec la Russie, la France et l'Allemagne pour obtenir "une nouvelle avancée" sur le conflit entre Kiev et Moscou dans la région du Donbass.

PUBLICITÉ

Ils arborent fièrement le drapeau ukrainien et celui des Tatars de Crimée.

Sept ans après l'annexion de la péninsule ukrainienne par la Russie, ils étaient près de 200 à s'être rassemblés à la frontière pour marquer ce qu'ils appellent le jour de la résistance à l'occupation. Un sombre anniversaire pour le président Joe Biden. Dans un communiqué il affirme que les Etats-Unis n'accepteront "jamais" cette annexion et se tiendront aux côtés de Kiev.

Depuis 2014, l'Ukraine affronte des séparatistes soutenus par la Russie dans la région du Donbass, un conflit qui a fait plus de 13 000 morts et près de 1,5 million de déplacés mais qui n'a pas trouvé d'issue politique.

Pour Kiev, la diplomatie est la seule issue possible : "Nous sommes convaincus qu'un sommet à quatre au format Normandie est nécessaire pour une nouvelle avancée" indique Dmytro Kuleba, le chef de la diplomatie ukrainienne.

En 2019, les présidents ukrainien et russe s'étaient réunis sous l'égide de la France et de l'Allemagne. Ils avaient affirmé vouloir surmonter leurs désaccords.

La France, comme les Etats-Unis, est du côté de l'Ukraine : "La France ne reconnaît pas et ne reconnaîtra pas cette annexion et globalement nous soutenons la souveraineté, l'intégrité territoriale de l'Ukraine dans ses frontières internationalement reconnues" souligneJean-Yves Le Drian.

Vladimir Poutine accuse sans les nommer des puissances étrangères de vouloir déstabiliser la Russie et ordonne au FSB, l'ex-KGB de redoubler d'efforts face à cette menace.

L'Ukraine affronte les séparatistes soutenus par la Russie dans les régions orientales de Donetsk et de Lougansk depuis 2014, la guerre la plus meurtrière en Europe depuis celle des Balkans dans les années 90.

Sources additionnelles • AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : un forum condamne l'annexion de la Crimée, Moscou proteste

Guerre en Ukraine : Kyiv nie la prise de Krynki par l’armée russe

L'activité russe à Adiivka "s'est considérablement ralentie" depuis la prise de la ville