EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Alexeï Navalny : des expertes des Nations Unies réclament une enquête internationale

Alexeï Navalny : des expertes des Nations Unies réclament une enquête internationale
Tous droits réservés Alexander Zemlianichenko/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Alexander Zemlianichenko/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ces deux expertes indépendantes appellent à une enquête sur l'empoisonnement de l'opposant russe et réclament sa libération.

PUBLICITÉ

C'est dans une colonie pénitientiaire à 200 kilomètres de Moscou que l'opposant russe Alexeï Navalny va purger deux ans et demi de prison. Il y a été transféré dimanche. Et ce lundi, de nouvelles voix ont appelé à sa libération, celles de deux expertes indépendantes des Nations Unies, qui demandent une enquête internationale sur son empoisonnement en août dernier.

« Notre conclusion est que la Russie est responsable de la tentative d'exécution arbitraire de M. Navalny », a martelé Agnès Callamard, l'une de ces deux expertes.

À peine rentré de cinq mois de convalescence en Allemagne, mi-janvier, le militant anti-corruption et grand détracteur de Vladimir Poutine a été arrêté. Son condamnation à une peine avec sursis pour une affaire de fraude qu'il dénonce comme étant politique a été commuée en prison ferme.

L'Union européenne a, elle, renforcé ses sanctions ciblées pour protester contre l'emprisonnement d'Alexeï Navalny et la répression subie par ses partisans. Elle a interdit de visa quatre hauts fonctionnaires russes et a gelé leurs avoirs en Europe. En octobre, six personnalités russes avaient déjà été visées par des sanctions similaires.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des Russes rendent hommage à Navalny malgré la répression

Alexeï Navalny n'a toujours pas donné signe de vie

Russie : Marina Ovsiannikova condamnée à huit ans de prison pour s'être opposée à la guerre