DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Meghan Markle accuse la famille royale d'Angleterre de racisme latent, et a pensé au suicide

euronews_icons_loading
Le prince Harry et son épouse Meghan Markle lors d'un entretien télévisé avec Oprah Winfrey, le 7 mars 2021
Le prince Harry et son épouse Meghan Markle lors d'un entretien télévisé avec Oprah Winfrey, le 7 mars 2021   -   Tous droits réservés  Joe Pugliese/Harpo Productions via AP
Taille du texte Aa Aa

Le prince Harry et son épouse Meghan Markle claquent définitivement la porte du palais de Buckingham... et ça fait du bruit ! Lors d'une interview encore plus "cash" que prévu, dimanche soir sur la chaîne américaine CBS, le couple qui n'est plus officiellement royal n'a pas mâché ses mots à l'encontre de la famille régnante d'Angleterre.

Meghan, particulièrement, a attaqué l'institution royale bille en tête, l'accusant à mots couverts de racisme latent. L'ancienne actrice de 39 ans, métisse puisqu'elle est née d'un père blanc et d'une mère noire, a notamment fait part de discussions sur la couleur de peau qu'aurait son fils, le petit Archie, alors qu'il n'était pas encore venu au monde.

Harry m'a parlé d'inquiétudes et de conversations (...) quant à savoir à quel point sa peau serait foncée quand il naîtrait
Meghan Markle

Face à la présentatrice star de la télévision, Oprah Winfrey, le prince a confirmé, expliquant que "c'était étrange" ; "J'étais sous le choc", a-t-il déclaré. Mais ni Harry, ni sa femme, n'ont voulu donner le nom de la ou des personnes mises en cause.

Meghan Markle affirme aussi que le palais de Buckingham a refusé de donner quelque titre de noblesse que ce soit à leur enfant, alors que c'est normalement une tradition ; une protection policière d'Archie a par ailleurs été refusée.

"Je ne voulais (...) plus être en vie"

La duchesse de Sussex a également révélé au cours de cet entretien écouté par plus de 17 millions d'Américains qu'elle avait plusieurs fois pensé au suicide quand elle vivait au sein de la famille royale. Elle était émue aux larmes en se confiant.

Je ne voulais tout simplement plus être en vie. Et c'étaient des pensées constantes, terrifiantes, réelles et très claires
Meghan Markle

Meghan a ajouté qu'elle était allée voir des membres de la royauté pour demander de l'aide et évoquer la possibilité d'une prise en charge psychologique : "On m'a dit que je ne pouvais pas, que ce ne serait pas bon pour l'institution", a-t-elle expliqué.

Un océan entre Harry et son père

Si la relation entre le prince, maintenant âgé de 36 ans, et son père Charles a rarement été au beau fixe, Harry semble plus que jamais prendre le large, au sens propre comme au sens figuré. Pendant l'entretien télévisé, il a évoqué la déception qu'il ressentait, alors qu'il se trouvait dans une mauvaise passe et cherchait un certain réconfort. "Il y aura du travail" pour améliorer les liens, a carrément avoué Harry, tout en tentant d'adoucir par la petite phrase : "Je l'aimerai toujours".

Le prince, "en exil" avec sa princesse en Californie, a au moins épargné Sa Majesté la reine Elizabeth II, qui - il ne l'oublie pas - est aussi sa grand-mère : "Ma grand-mère et moi avons une très bonne relation et une entente", a-t-il tenu à rassurer.

Commentaire TV : Audrey Tilve