Les secrets du mécanisme d'Anticythère : le cosmos vu par les Grecs il y a 2 000 ans

the more than 2,000-year-old Antikythera Mechanism
the more than 2,000-year-old Antikythera Mechanism Tous droits réservés Petros Giannakouris/Copyright 2016 The Associated Press. All rights reserved. This material may not be published, broadcast, rewritten or redistribu
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un siècle après sa découverte, des scientifiques commencent à comprendre le mécanisme d'Anticythère, le mystérieux calculateur du cosmos de la Grèce antique.

PUBLICITÉ

Une étape décisive vient d'être franchie dans la recherche pour comprendre le fonctionnement du mécanisme d'Anticythère.

Des scientifiques ont créé un nouveau modèle théorique et commencent à apercevoir de quelle manière s'emboîtaient les pièces de bronze du mystérieux calculateur analogique.

Les Grecs Anciens l'utilisaient il y a 2 000 ans.

Les restes le mécanisme ont été retrouvées en 1901 au large d'Anticytère, une petite île au sud-est du Péloponnèse.

Tony Freeth, professeur, University College London : "Il est maintenant divisé en de très nombreux morceaux et les remettre ensemble est une sorte de puzzle en 3 dimensions très compliqué. Il y a 82 morceaux, il faut relever de minuscules indices et déduire le rôle de chaque fragment dans le mécanisme. Dans ce travail, on a obtenu beaucoup d'information grâce aux rayons X"

Le mécanisme d'Anticythère comprenait une trentaine d'engrenages qui calculaient notamment les éclipses du soleil sur un cadran frontal à 365 positions.

Tony Freeth, professeur, University College London : "Nous avons récréé ce que nous pensons être l'aspect réel du mécanisme. Et c'est une représentation étonnante du cosmos avec les planètes disposées sur des anneaux séparés, mais dans le même mécanisme."

Selon les scientifiques, le nouveau modèle théorique correspond à toutes les pièces du mécanisme et permet de comprendre comment les Grecs prédisaient le calendrier astronomique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La fausse annonce de la mort de Charles III

Tribune : "Ce projet de loi sur le Rwanda est cruel et inhumain"

Le prince William appelle à la cessation des combats à Gaza dès que possible