DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Au moins 138 morts en Birmanie : l'ONU condamne la répression

euronews_icons_loading
Au moins 138 morts en Birmanie : l'ONU condamne la répression
Tous droits réservés  STR/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Une veillée à la bougie et des chants. Les Birmans prient pour leurs compatriotes tombés lors des affrontements avec les militaires. Ce week-end près de 50 manifestants sont décédés. Le plus lourd bilan depuis le coup d'état du premier février. Les manifestations se poursuivent tous les jours pour réclamer le retour de la démocratie. Les hommages aux défunts se multiplient et l'ONU condamne la répression meurtrière.

"Nous avons assisté à un week-end rempli de sang. Selon le Bureau des droits de l'homme des Nations Unies au moins 138 manifestants non violents, dont des femmes et des enfants, ont été tués dans la violences. Le Secrétaire général condamne fermement cette répression continue contre des manifestants pacifiques et la violation continue des droits de l'homme les plus fondamentaux ", selon Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l'ONU.

Ce week-end deux usines chinoises ont été attaquées. Pékin, l'un des principaux partenaires commerciaux de la Birmanie réplique et lui demande de protéger ses intérêts. La junte a imposé la loi martiale dans deux quartiers de Rangun. Depuis 6 semaines, la répression des manifestations pro démocratie se multiplie. L'armée fait pour l'instant la sourde oreille aux condamnations internationales.