DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un "certificat vert numérique" pour se déplacer dans l’UE pendant la pandémie

euronews_icons_loading
Un "certificat vert numérique" pour se déplacer dans l’UE pendant la pandémie
Tous droits réservés  Francisco Seco/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Un certificat vert numérique pour permettre de voyager au sein de l'UE en temps de pandémie. C'est la proposition faite mercredi par la Commission européenne pour sauver le secteur touristique. L'objectif est de réintroduire progressivement la libre circulation des personnes tout en préservant la santé publique. Le dispositif devrait être prêt pour cet été.

Le Commissaire européen en charge de la Justice, Didier Reynders, souligne que ce document ne concerne pas seulement les déplacements touristiques mais aussi les travailleurs. Il précise que ce certificat est temporaire. "A la fin de la pandémie nous mettrons un terme au dispositif car à la fin de la pandémie nous retrouverons une liberté de mouvement normale pour tous les citoyens", assure le responsable belge.

Ce certificat sera gratuit et disponible sous format électronique ou papier. Il prouvera :

  • la vaccination contre le covid-19
  • un résultat négatif à un test de dépistage
  • la guérison de ceux qui ont déjà contracté le virus

Cet outil disposera d'un QR code pour garantir la sécurité du document. La Commission propose d'ailleurs son soutien aux Etats membres pour la mise en place technique.

Commission européenne
Visuels du "Certificat vert numérique"Commission européenne

La présidente de l’institution européenne appelle dans le même temps à la poursuite de la campagne de vaccination car la situation sanitaire se dégrade. Ursula von der Leyen a saisi l'occasion de cette conférence de presse pour lancer un avertissement aux entreprises et aux pays qui limitent les livraisons ou les exportations. "Nous voulons des livraisons certaines de vaccins, nous voulons une augmentation et nous voulons la réciprocité et la proportionnalité des exportations. Et nous sommes prêts à employer tous les moyens pour y parvenir", annonce-t-elle.

La responsable allemande glisse enfin que les groupes Pfizer/BioNTech et Moderna respectent leurs engagements mais qu'en revanche AstraZeneca connaît des retards.