PUBLICITÉ

Tripoli veut le retrait des mercenaires : des combattants syriens commencent à partir

French Foreign Affairs Minister Jean-Yves Le Drian, and Libyan Foreign Minister, Najla el-Mangoush, take the stage, in Tripoli, Libya, Thursday, March 25, 2021
French Foreign Affairs Minister Jean-Yves Le Drian, and Libyan Foreign Minister, Najla el-Mangoush, take the stage, in Tripoli, Libya, Thursday, March 25, 2021 Tous droits réservés Hazem Ahmed/AP
Tous droits réservés Hazem Ahmed/AP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le nouvel exécutif libyen appelle au retrait des mercenaires étrangers le jour de la visite d'une délégation diplomatique européenne à Tripoli

PUBLICITÉ

Le gouvernement unifié libyen demande le retrait "immédiat" de l'ensemble des mercenaires présents dans le pays.

Le chef de la diplomatie libyenne a lancé cet appel le jour de la visite à Tripoli des ministres des Affaires étrangères français, allemand et italien.

Le français Jean-Yves Le Drian parle d'un retrait "essentiel" pour la souveraineté du pays.

Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères : "Lors de nos contacts avec les autorités libyennes, nous avons transmis un message simple : l'Union européenne est aux côtés du nouvel exécutif pour l'aider à poursuivre la transition démocratique qu'attend le peuple libyen. Le Libye pourra enfin tourner la page de ces trop longues années de crise qui ont divisé le pays et durement éprouvé sa population."

Le nouvel exécutif libyen est soutenu par l'ONU, il a été mis en orbite en février et il a pour objectif de mettre un terme au conflit qui se poursuit depuis la fin du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.

Selon une source diplomatique française cité par l'AFP, des mercenaires syriens soutenus par la Turquie commenceraient à se retirer.

L'ONU a évalué à environ 20.000 le nombre de militaires étrangers et mercenaires encore actifs en Libye.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron se rend dans l'archipel français

Crues du printemps : les Européens ont les pieds dans l'eau

Nouvelle-Calédonie : un sixième homme est mort dans des affrontements