DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Mort de George Floyd : "L'Amérique en procès"

euronews_icons_loading
Mort de George Floyd : "L'Amérique en procès"
Tous droits réservés  Jim Mone/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

C'est un procès ultra-médiatisé dans une Amérique divisée qui s'est ouvert lundi à Minneapolis.

Celui de Derek Chauvin, un ancien policier accusé du meurtre de George Floyd pendant son arrestation en mai 2020.

Soupçonné d'avoir écoulé un faux billet pour acheter des cigarettes, il est plaqué au sol et menotté. Derek Chauvin place alors son genou sur son cou pendant 9 minutes et 29 secondes.

La vidéo de son agonie a été diffusée pendant l'audience : George Floyd répète 27 fois aux policiers qu'il ne peut pas respirer avant de mourir.

"Les chiffres les plus importants que vous entendrez dans ce procès sont neuf, deux, neuf. Que s'est-il passé au cours de ces neuf minutes et 29 secondes lorsque M. Derek Chauvin appliquait cette force excessive sur le corps de M. George Floyd ?" a demandé le procureur Jerry Blackwell.

Pour l'avocat du policier, Derek Chauvin a fait ce qu'il fallait pour appréhender un suspect récalcitrant, demandant aux jurés de l'acquitter.

Pour les proches de la victime, il s'agit au contraire d'un procès historique.

"Chauvin est sur le banc des accusés mais c'est l'Amérique qui est en procès. L'Amérique est en procès pour voir s'il est possible de tenir la police responsable si elle enfreint la loi. La loi est pour tout le monde. Les policiers ne sont pas au-dessus de la loi " souligne le révérend Al Sharpton, militant des droits civiques.

Les images de cet Afro-Américain mourant sous le genou d'un homme blanc avaient suscité une immense vague d'émotion dans le monde ; elles avaient provoqué de très nombreuses manifestations aux Etats-Unis.