DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Bientôt la naissance d'un syndicat chez Amazon aux États-Unis ?

Par euronews avec AP, AFP
euronews_icons_loading
Incitation au vote des salariés du site Amazon en Alabama, 9 février 2021
Incitation au vote des salariés du site Amazon en Alabama, 9 février 2021   -   Tous droits réservés  Jay Reeves/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Ce serait une première, la naissance d'un syndicat chez Amazon aux États-Unis. Le vote pour ou contre la création d'un syndicat dans un entrepôt Amazon à Bessemer dans l'Alabama a pris fin après cinq mois de campagne. Le décompte des voix de près de 6 000 salariés va commencer et le résultat pourrait donc être historique.

Outre un salaire plus élevé, les travailleurs souhaitent qu'Amazon leur accorde davantage de temps de pause et qu'ils soient traités avec respect. Beaucoup se plaignent de leurs journées de travail harassantes de 10 heures avec seulement deux pauses de 30 minutes.

Ils sont debout pendant la majeure partie de ce temps, à emballer des boîtes, les empiler sur des étagères ou déballer des marchandises qui arrivent par camions.

Darryl Richardson, employé d'Amazon, témoigne :

"10, 11 heures par jour, seulement deux pauses. Poignets douloureux, jambes endolories, crampes aux mains. Parfois, j'avais tellement de crampes dans les mains que je devais utiliser une seule main pour essayer de faire disparaître la crampe, vous savez. Je suppose que c'était le manque d'eau, mais j'avais mal partout. Quand vous rentrez chez vous, vous ne voulez rien faire d'autre que dormir."

Amazon affirme que son site a créé des milliers d'emplois dont le salaire moyen est plus de deux fois supérieur au salaire minimum en Alabama. Le géant du commerce en ligne fait aussi valoir que les travailleurs y bénéficient également d'avantages, notamment de soins de santé, d'une assurance pour la vue et de soins dentaires.

L'enjeu est important pour Amazon. Si la création du syndicat est voté, cela pourrait déclencher une réaction en chaîne dans l'ensemble de ses sites aux États-Unis : un plus grand nombre de travailleurs exigeant de meilleures conditions de travail et une meilleure rémunération.

Amazon employait près de 1,3 million de travailleurs dans le monde à la fin de l'année dernière, ce qui en fait le deuxième plus grand employeur privé aux États-Unis, derrière le détaillant Walmart.