DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : unis pour élaborer un traité sur les pandémies

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Le président du Conseil européen Charles Michel lors d'une conférence de presse conjointe et virtuelle avec le directeur de l'OMS. Bruxelles, le 30 mars 2021
Le président du Conseil européen Charles Michel lors d'une conférence de presse conjointe et virtuelle avec le directeur de l'OMS. Bruxelles, le 30 mars 2021   -   Tous droits réservés  FRANCISCO SECO / POOL / AFP
Taille du texte Aa Aa

Ils veulent tirer les leçons de la pandémie qui frappe durement le monde depuis un an. Les dirigeants d'une vingtaine de pays, le président du Conseil européen et le patron de l'OMS appelé mardi à élaborer un "traité international sur les pandémies" pour affronter les futures crises sanitaires.

Leur proposition est présentée dans une tribune signée par les dirigeants de pays répartis sur les cinq continents, dont le président français Emmanuel Macron, la chancelière allemande Angela Merkel, le Premier ministre britannique Boris Johnson, ou encore les présidents sud-coréen, sud-africain, indonésien et chilien.

Ces dirigeants rappellent que "le Covid-19 est le plus grand défi mondial depuis les années 40, un rappel brutal et douloureux que personne n'est en sécurité si tout le monde ne l'est pas".

"L’heure est venue d’agir. Le monde ne peut pas se permettre d’attendre la fin de la pandémie pour commencer à planifier la prochaine. Nous ne devons pas laisser les souvenirs de cette s’évanouir et revenir aux affaires comme d’habitude", estime Tedros Adhanom Ghebreyesus le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"La question n'est pas si mais quand"

"Aucun pays, aucun continent ne peut vaincre une pandémie seul. Cela nécessite une approche mondiale ; le 'nous' davantage que le 'je' et un engagement collectif au plus haut niveau politique. La question n’est pas de savoir s’il y aura une prochaine pandémie mais quand", a déclaré Charles Michel, le président du Conseil européen.

Les Etats membres de l'Union européenne, puis les pays du G7, avaient endossé il y a quelques mois l'idée d'un possible traité pour renforcer la coopération sanitaire internationale.

Grands absents de cette tribune : les dirigeants de membres clés du G20 comme les Etats-Unis, la Russie, la Chine, le Japon, l'Inde et le Brésil.