DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Syrie : l'aide internationale ne fait pas recette

euronews_icons_loading
Syrie : l'aide internationale ne fait pas recette
Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

La crise humanitaire en Syrie s’aggrave à mesure que la pandémie de coronavirus progresse. Le conflit est entré dans sa onzième année, la monnaie locale est en chute libre et le prix des denrées alimentaires ne cesse de flamber.

Pour répondre à la crise, l’Union européenne, les Etats-Unis et des dizaines d’autres pays ont promis une aide de 6.4 milliards de dollars en faveur du peuple syrien et de ses réfugiés, en nette baisse par rapport à l’année précédente et très en deça de l’objectif de 10 milliards fixé par l’ONU.

5.3 milliards d’euros pour lutter contre la Syrie ravage par la guerre et aider les pays voisins accueillant des réfugiés.

"En plus des subventions, les institutions financières internationales et les donateurs ont annoncé des prêts à des conditions préférentielles d’un montant de 5.9 milliards d’euros ou 7 milliards de dollars américains", Janez Lenarcic, le commissaire européen à l'aide humanitaire.

90% des Syriens sous la pauvreté

Lors de la conférence annuelle qui a réuni plus de 50 pays et organisations financières, la situation politique du pays n’a pas été oubliée. Pour le haut représentant de l’UE, Josep Borrell il revient aux Syriens de décider de l’avenir de la Syrie.

"L'avenir de la Syrie n’appartient à aucune faction, à aucun pouvoir extérieur. Il appartient aux Syriens de façonner leurs négociations sous les auspices des Nations Unies. Le régime syrien doit prendre des mesures dans ce sens. S’ils le font, nous répondrons", a déclaré Josep Borrel, le chef de la diplomatie européenne.

La guerre a tué des centaines de milliers de personnes et depuis 2011 la moitié de la population syrienne a dû fuir. 90% de Syriens vit aujourd'hui dans la pauvreté.