EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Moscou accusé de tenter d'intimider Kiev, Washington se dit prêt à intervenir

Moscou accusé de tenter d'intimider Kiev, Washington se dit prêt à intervenir
Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par euronews avec AFP, AP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Ukraine accuse la Russie de masser ses troupes à la frontière. Washington met en garde Moscou contre toute tentative d'intimidation et se dit prêt à intervenir.

PUBLICITÉ

Des rapports et des images non vérifiés publiées sur les médias sociaux montrent que des chars de l'armée russe se sont déplacés vers des zones frontalières de l'Ukraine, notamment vers la Crimée annexée et les territoires contrôlés par les séparatistes ukrainiens soutenus par Moscou.

Kiev a demandé une réunion d'urgence du groupe trilatéral chargé de maintenir la paix dans la région du Donbass. La semaine dernière, quatre militaires ukrainiens ont été tués par les troupes pro-russes dans la région, ce qui fait 20 depuis janvier, malgré l'accord de cessez-le-feu en vigueur depuis l'an dernier.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky affirme que la Russie "tente de créer une ambiance menaçante et de faire pression" sur l'Ukraine.

Lors d'un point presse, Dmytro Kuleba, ministre ukrainien des Affaires étrangères, a déclaré : "Moscou doit cesser l'escalade militaire et réaffirmer immédiatement et inconditionnellement son engagement en faveur d'un règlement politique et diplomatique et du cessez-le-feu."

Même conseil de l'autre côté de l'Atlantique, Ned Price, le porte-parole du Département d'Etat américain a expliqué :

"Notre préoccupation est fondée sur les escalades et les agressions russes dans l'est de l'Ukraine. Bien sûr, nous serions préoccupés par toute tentative de la part de la Fédération de Russie d'intimider ses voisins et nos partenaires, et bien sûr l'Ukraine en fait partie."

Mais la Russie affirme qu'elle est libre de déployer ses forces armées sur son propre territoire comme elle l'entend, et a déclaré que les manœuvres militaires ne constituent une menace pour personne.

Le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a mis en garde contre la tentation de faire monter les enchères :

"D'une part, la confrontation a touché le fond. Mais d'autre part, j'ai l'espoir au fond de mon âme de penser que nous avons affaire à des personnes adultes qui réalisent les risques liés à une nouvelle escalade de cette confrontation."

Le Pentagone a indiqué cette semaine que les forces américaines en Europe étaient prêtes à intervenir en cas de "crise potentielle imminente" et que les États-Unis avaient évoqué les tensions en Ukraine avec leurs partenaires de l'OTAN.

La guerre en Ukraine, qui a fait plus de 13 000 morts, a débuté en 2014 après l'arrivée au pouvoir de pro-occidentaux à Kiev, suivie de l'annexion de la Crimée par Moscou.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Au moins 31 morts en Ukraine après des bombardements massifs russes

L'Ukraine frappe un dépôt de munitions à l'intérieur de la Russie, des évacuations en cours

Moscou menace Washington après une frappe ukrainienne en Crimée