DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Attaque contre le Capitole : un policier décédé, le suspect abattu

euronews_icons_loading
Attaque contre le Capitole : un policier décédé, le suspect abattu
Tous droits réservés  Jose Luis Magana/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Les drapeaux de la Maison Blanche ont été mis en berne pour rendre hommage au policier décédé vendredi à l'hôpital, après avoir été percuté par un véhicule près du siège du Congrès à Washington. William Evans travaillait à la police du capitole depuis 18 ans.

L'assaillant a d'abord percuté William Evans et l'un de ses collègues - blessé mais désormais dans un état stable - avant de sortir de son véhicule, couteau à la main. Des agents lui ont alors «tiré dessus.

L’assaillant serait décédé vers 13h30, selon les forces de l'ordre.

Dans un communiqué, Joe Biden s'est dit "dévasté" par cette nouvelle attaque et la mort du policier Evans. "Nous savons à quel point les temps sont durs pour le Capitole, pour tous ceux qui y travaillent et ceux qui le protègent", a déploré le président, moins de trois mois après l'assaut meurtrier du siège du Congrès par des partisans de Donald Trump.

La vice-présidente des Etats-Unis et ancienne sénatrice Kamala Harris a salué le courage des agents "qui protègent le Capitole, surtout en cette période difficile, alors qu'ils ont subi deux attaques violentes et meurtrières".

Une attaque qui ne "semble pas liée au terrorisme"

La présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a ordonné de mettre les drapeaux en berne au Capitole en hommage au policier, "martyr pour notre démocratie". "Aujourd'hui, encore une fois, ces héros ont risqué leurs vies pour protéger le Capitole et notre pays", a-t-elle écrit.

"Encore une fois, des agents courageux de la police du Capitole ont été violemment attaqués pendant qu'ils faisaient tout simplement leur travail", a renchéri le chef de la minorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell.

Les enquêteurs se penchent désormais sur le profil du suspect, identifié par les médias américains comme Noah Green, un jeune homme de 25 ans, pour tenter de comprendre les raisons de son acte. Les médias ont diffusé sa photo ainsi que celle de sa page Facebook, sur laquelle il exprimait sa sympathie pour le dirigeant du mouvement "Nation of Islam", Louis Farrakhan, régulièrement dénoncé pour avoir tenu des propos antisémites. L'attaque ne paraît toutefois pas "liée au terrorisme, mais nous allons bien évidemment continuer d'enquêter", avait précisé plus tôt le chef de la police de Washington, Robert Contee.

L'enceinte du Capitole avait été placée sous très haute protection depuis l'insurrection du 6 janvier dernier, qui avait entraîné la mort de 5 personnes.