DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Une "Route culturelle" invite à découvrir les théâtres antiques méconnus de l'Épire en Grèce

Access to the comments Discussion
Par Aurora Velez  & Apostolos Staikos
euronews_icons_loading
Smart Regions
Smart Regions   -   Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Cinq des théâtres antiques les plus marquants de l'Histoire de la Grèce se trouvent dans la région de l'Épire, mais tous n'ont pas la même notoriété. Un projet européen entend y remédier en restaurant ces monuments et en créant une route touristique reliant ces cinq sites dont le théâtre romain de Nicopolis par exemple.

Dès son lancement, l'initiative a été soutenue et cofinancée par l'Union européenne. Elle implique des défis à relever, en termes de conservation, mais aussi de communication, pour les scientifiques qui y participent.

Découverte et sociabilité

"On a l'habitude de considérer les sites archéologiques comme un ensemble de ruines à découvrir," fait Georgios Smyris, architecte et ingénieur à l'Université d'Ioannina, qui participe au projet. "Or les théâtres sont des constructions qui ont une fonction de sociabilité : ils peuvent être utilisés pour enseigner le théâtre ou à des fins éducatives, les gens peuvent s'y rencontrer et interagir," fait-il remarquer. "L'objectif, ce n'est pas seulement de les faire découvrir, mais qu'on les utilise : c'est le grand défi," souligne-t-il.

La collectivité régionale a travaillé avec l'association Diazoma pour lancer cette "Route culturelle des théâtres antiques de l'Épire" qui s'étend sur 344 km et parcourt 2 500 ans d'Histoire.

Le budget du projet atteint 24 millions d'euros dont 80% financés par la politique européenne de cohésion.

Entreprises locales

Le but de ce projet : attirer des visiteurs grecs et étrangers, mais pas seulement. Un groupement d'entreprises a été associé à la démarche : il comprend des hôtels, restaurants, agences de voyage et producteurs locaux.

"La Route culturelle sera un succès si le visiteur a accès à la culture actuelle, quotidienne de la région en découvrant ses produits," affirme Nikos Karabelas du Comité de surveillance de la Route culturelle. "Il faut veiller à ce qu'il ait la chance de goûter notre excellente huile d'olive, nos herbes qui poussent si bien dans l'Épire, notre miel : il doit faire l'expérience de l'accueil et de l'hospitalité authentique de notre région," indique-t-il.

"Une expérience globale, unique"

L'Épire ne se résume pas à son passé antique, sa facette moderne est aussi à découvrir. Le château ottoman et le musée de l'orfèvrerie d'Ioannina figurent parmi ses sites emblématiques.

"La Route culturelle répond à une tendance en Europe et dans le monde : aujourd'hui, le visiteur veut vivre une expérience globale, unique," estime Georgia Kitsaki, historienne au sein de l'Agence de développement de l'Épire.

Apostolos Staikos / euronews
Le théâtre antique de NicopolisApostolos Staikos / euronews

"Les théâtres antiques grandioses de l'Épire représentent une porte d'entrée : ils permettent un voyage dans le temps qui se prolonge jusqu'au présent avec la découverte des nombreux atouts de l'Épire actuelle," estime-t-elle.

Quand la situation sanitaire permettra une reprise des voyages, la région veut lancer une campagne de promotion en direction des touristes d'Europe et du monde entier.