DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Alexeï Navalny : ses médecins jugent qu'il peut avoir une crise cardiaque à tout moment

euronews_icons_loading
Alexeï Navalny : ses médecins craignent pour sa vie
Alexeï Navalny : ses médecins craignent pour sa vie   -   Tous droits réservés  Alexander Zemlianichenko/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Alexeï Navalny peut faire un arrêt cardiaque et mourir à tout moment : c'est le cri d'alarme formulé par les médecins proches de l'opposant russe, emprisonné depuis début mars dans une colonie pénitentiaire de Pokrov, à l'est de Moscou.

Cela fait trois semaines que le très médiatique opposant à Vladimir Poutine a entamé une grève de la fin pour protester contre ses mauvaises conditions de détention.

Mais ses médecins n'ont pas été autorisés à lui rendre visite. Ils ont donc demandé samedi aux services pénitentiaires un accès immédiat à leur patient.

Selon son médecin personnel, Alexei Navlany présenterait un niveau de potassium dans le sang critique, "ce qui signifie à la fois une fonction rénale altérée et que de graves problèmes de rythme cardiaque peuvent survenir d'une minute à l'autre".

"Un patient avec un tel taux de potassium doit être observé en soins intensifs, car une arythmie fatale peut se développer à tout moment. Décès par arrêt cardiaque", a ajouté sur Facebook le cardiologue Iarolav Achikhmine.

Le porte-parole de l'opposant, Kira Iarmych, a pour sa part cité sur Twitter le médecin Alexandre Poloupane, qui avait déjà soigné Alexeï Navalny, disant que "c'est une indication totale d'hospitalisation. Si le traitement ne débute pas, il mourra dans les prochains jours".

Kirill Zarubin/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
La colonie pénitentiaire de Pokrov, à l'est de Moscou, où Alexeï Navalny est emprisonnéKirill Zarubin/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

Sa femme Ioulia, qui lui a rendu visite en début de semaine dans sa colonie pénitentiaire, affirme qu'il a perdu neuf kilos.

Alexeï Navalny a survécu de justesse l'année dernière à un empoisonnement qui l'avait plongé dans le coma. Pour lui, comme pour les renseignements américains, pas de doute : c’est Moscou, par l’intermédiaire des services secrets, qui en serait à l'origine. Ce que ces derniers nient.

A son retour de convalescence, l'opposant avait été arrêté et condamné à deux ans et demi de prison dans une ancienne affaire de fraude qu'il dénonce comme politique.

Les proches d'Alexeï Navalny ont annoncé après son incarcération vouloir organiser la "plus grande manifestation de protestation de l'histoire moderne de la Russie" et appelé les Russes à soutenir ce projet en s'enregistrant via un site internet.

Samedi, 440 000 personnes l'avaient fait, sur les 500 000 requis par l'opposition pour annoncer la date de la manifestation. Kira Iarmych a appelé les partisans de l'opposant à continuer à s'enregistrer pour lui sauver la vie, car "Poutine ne réagit qu'aux manifestation de masse".

Plus de 70 personnalités dont les acteurs Jude Law, Vanessa Redgrave et Benedict Cumberbatch, l'écrivaine Svetlana Alexievitch et l'illustrateur Art Spiegelman ont appelé dans une tribune publiée dans Le Monde à fournir à Alexeï Navalny les soins nécessaires.

Le président américain Joe Biden a jugé samedi "totalement injuste" le sort de l'opposant russe, lorsqu'il a été interrogé par les journalistes.