This content is not available in your region

L'Allemagne et les États-Unis s'inquiètent des tensions dans l'est de l'Ukraine

Access to the comments Discussion
Par Romain Mazenod
euronews_icons_loading
German Chancellor Angela Merkel
German Chancellor Angela Merkel   -   Tous droits réservés  AP Photo

Les tensions dans l'est de l'Ukraine font monter le ton entre Moscou et les chancelleries occidentales. Un soldat ukrainien a été tué et un autre blessé dimanche dans des affrontements avec les séparatistes pro-russes. La chancelière allemande Angela Merkel a exprimé son inquiétude sur l'ampleur des attroupements russes à la frontière. Pour autant, elle soutient la coopération encore avec Moscou sur la construction du gazoduc Nord Stream 2.

"De manière générale, nous avons beaucoup de conflits avec la Russie, ce qui malheureusement rend notre relation difficile, a rappelé Angela Merkel lors d'une réunion du Conseil européen. Néanmoins, j'ai toujours dit que nous devons continuer de nous parler."

Du côté américain, l'ambassadeur en Russie John Sullivan a annoncé qu'il va revenir à Washington pour consultations avec le président Joe Biden. Le président Vladimir Poutine précise que cela n'est pas de son fait mais qu'il a tout de même recommandé au diplomate de marquer une pause.

L'opposant russe à Vladimir Poutine Alexeï Navalny, pour sa part, poursuit sa grève de la faim dans un hôpital pour prisonniers tuberculeux. Il ne reçoit aucune assistance médicale. Ses médecins ont interdiction de pénétrer sur le site. Ses avocats s'inquiètent de son état d'extrême faiblesse.

Les autorités russes estiment que le sort de leurs ressortissants détenus ne concerne pas les pays occidentaux et rejette les inquiétudes de leurs dirigeants.

Journaliste • Romain Mazenod

Video editor • Romain Mazenod