DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Russie : l'opposant Alexeï Navalny transféré à l'hôpital

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Russie : l'opposant Alexeï Navalny transféré à l'hôpital
Tous droits réservés  Pavel Golovkin/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Les autorités carcérales russes ont décidé de transférer ce lundi Alexeï Navalny à l'hôpital. Cette même source a indiqué dans un communiqué que l'état de santé de l'opposant a été jugé "satisfaisant", ajoutant qu'il a accepté de recevoir des "vitamines".

"Une commission de médecins (...) a décidé du transfert d'Alexeï Navalny vers une unité hospitalière pour les condamnés qui se trouve sur le territoire de la colonie pénitentiaire n°3 de la région de Vladimir", a précisé le service carcéral de cette région dans ce communiqué.

L'état de santé de Alexeï Navalny inquiète fortement les chancelleries occidentales. L'opposant russe a arrêté de s'alimenter depuis près de trois semaines. Ses partisans aussi craignent pour sa vie. Au point de prendre une décision majeure ce dimanche.

"Nous avons décidé de ne pas attendre d'avoir récolté 500 000 signatures sur notre site, a annoncé Ivan Zhdanov, directeur de la Fondation Anti- Corruption. Les choses bougent de façon extrêmement rapide et négative. Nous ne pouvons pas attendre et voir venir. Une situation extrême exige des décisions extrêmes. Nous annonçons donc des manifestations." Leonid Volokov, le directeur de cabinet de l'opposant a ajouté : "Ce sera mercredi 21 avril à 19h sur les places centrales des villes russes."

Des médecins ont dit craindre qu'il ne fasse un arrêt cardiaque d'un instant à l'autre. Alexeï Navalny était incarcéré, avant son admission à l'hôpital, dans le camp de Pokrov.

La France se dit extrêmement préoccupée. Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell en appelle à une libération immédiate et demande que les autorités russes lui garantissent un accès à des médecins en qui il ait confiance. Le président américain Joe Biden, de son côté, estime que le sort réservé à Alexeï Navalny est totalement injustifié et que son traitement est inapproprié. "Il y aura des conséquences pour Moscou" si Navalny meurt prévient même le conseiller à la sécurité nationale.