Volodymyr Zelensky propose de rencontrer Poutine dans le Donbass pour mettre fin au conflit

Volodymyr Zelensky
Volodymyr Zelensky Tous droits réservés Alastair Grant/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Alastair Grant/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Par euronews avec Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président ukrainien propose à Vladimir Poutine une rencontre dans l'est du pays pour mettre fin au conflit dans le Donbass. Volodymyr Zelensky se dit prêt à se défendre en cas d'attaque.

PUBLICITÉ

Eviter un conflit entre l'Ukraine et la Russie, c'est la volonté du président ukrainien qui appelle son homologue russe Vladimir Poutine à le rencontrer dans le Donbass, la zone de conflit avec les séparatistes pro-russes. Pour Volodymyr Zelensky, un nouveau cessez-le -feu est possible.

"J'ai déjà chargé mon chef du bureau , de prendre contact avec l'administration du président Poutine pour qu'ils se mettent d'accord sur les conditions et le lieu ou la ville où nous pouvons nous rencontrer".

Le président ukrainien souhaite une refonte de l'accord de 2015 destiné à ramener la paix dans le Donbass, en donnant un rôle diplomatique accru aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Canada. Depuis 2014, le conflit a fait 14 000 morts.

"C'est un signal alarmant dit le porte-parole de la présidence russe Dmitry Peskov. Nous avons dit plus d'une fois que la situation n'est pas facile . C'est une indication de plus de la volonté de l'Ukraine de modifier le processus de Minsk, mais il n'y a aucun moyen de le modifier sans, y mettre fin."

La Russie a massé ces dernières semaines des dizaines de milliers de soldats à la frontière ukrainienne et en Crimée annexée, faisant craindre à Kiev et à l'Occident une opération militaire d'envergure.

Le chef de la diplomatie ukrainienne a affirmé que la Russie parviendrait à regrouper d'ici une semaine plus de 120 000 soldats à la frontière entre les deux pays, tandis que la Russie a reproché aux Etats-Unis et à l'Otan de se livrer à des "activités provocatrices" dans l'espace maritime et aérien de la mer Noire.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La pandémie de Covid-19 ouvre un deuxième front dans l'Est de l'Ukraine

Frappes mortelles russes sur le centre de l'Ukraine, Kyiv affirme avoir abattu un bombardier russe

Conséquences d'une frappe russe sur Dnipro