EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

La Roumanie expulse à son tour un diplomate russe, la bataille continue entre Moscou et Prague

La Roumanie expulse à son tour un diplomate russe, la bataille continue entre Moscou et Prague
Tous droits réservés Nicolae Dumitrache/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Nicolae Dumitrache/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Par euronews avec AFP, AP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Roumanie va à son tour expulser un diplomate russe qu'elle accuse d'espionnage. Les pays baltes et la Slovaquie avaient fait de même la semaine dernière en solidarité avec la république tchèque qui venait d'expulser 18 diplomates russes. Elle accuse Moscou d'être impliqué dans une explosion.

PUBLICITÉ

Le torchon brûle entre la Russie, les pays baltes et ceux de l'Europe centrale.

La Roumanie va à son tour expulser un diplomate russe. Il s'agit d'Alexeï Gritchev, adjoint de l'attaché militaire de l'ambassade de Russie à Bucarest. Il est accusé d'espionnage et il a été déclaré persona non grata compte tenu, je cite, de ses activités et de ses actes contraires à la convention de Vienne sur les relations diplomatiques.

La semaine dernière, le gouvernement tchèque avait déjà expulsé 18 diplomates russes accusés d'être des agents des services spéciaux. Il affirmait avoir des preuves irréfutables que le service de renseignement militaire russe, était impliqué dans l'explosion d'un dépôt de munitions qui avait provoqué la mort de deux personnes en 2014 sur son territoire . Sont donc désormais recherchés deux agents russes. Il s'avère que ce sont qui ont empoisonné les Skripal, père et fille, au Novitchok au royaume-uni en 2018.

Dans la foulée des expulsions tchèques, en solidarité, les pays baltes, l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie, puis la Slovaquie, ont annoncé l'expulsion de sept diplomates russes au total.

Le groupe des 4 de Visegrad se disloquerait-il ? Excepté la Hongrie, tous ont expulsé des diplomates russes.

La Pologne en avait expulsé 3 le 15 avril les accusant d'espionnage. C'était avant les révélations de Prague.

La Russie a nié toute implication dans les explosions de 2014 en république tchèque. Le ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré lundi que c'était à Bruxelles de répondre, je cite, aux déclarations "confuses" de Prague : 

"Tous ces commentaires confus et ces déclarations émotionnelles, pas très réfléchis... C'est probablement l'Union européenne qui doit gérer toutes ces questions liées à cette histoire. Tout cela s'est passé sur son territoire".

La semaine dernière, la Russie avait riposté en demandant à 20 diplomates tchèques de quitter son territoire, après quoi Prague a annoncé son intention d'expulser au total d'ici un mois 63 diplomates russes, pour que les représentations diplomatiques des deux pays soient à égalité.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un sous-marin nucléaire russe quitte La Havane avant des exercices militaires dans les Caraïbes

Russie : prise d'otages dans une prison, ravisseurs tués suite à l'assaut des forces de l'ordre

Les Cubains se pressent à La Havane pour monter à bord d'un navire de guerre russe