DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Prague va limiter le nombre de diplomates russes en poste, Moscou prépare la riposte

Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Prague va limiter le nombre de diplomates russes en poste, Moscou prépare la riposte
Tous droits réservés  Petr David Josek/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Nouvel épisode dans la crise diplomatique qui vient mettre à mal les relations entre la République Tchèque et la Russie. Prague laisse à Moscou jusqu'à la fin du mois de mai pour réduire le nombre d'employés à l'ambassade de Russie, afin que les deux pays soient à égalité en terme d'effectifs.

La diplomatie russe promet déjà une réponse rapide et juge que "Prague a décidé de prendre la route de la destruction des relations".

Les relations entre les deux pays battent en effet de l'aile. La semaine dernière, la République Tchèque a expulsé 18 diplomates russes. Riposte de Moscou : une vingtaine de diplomates tchèques sont renvoyés en avion à Prague.

Au cœur de cette crise, des accusations d'espionnage formulées par Prague à l'encontre de Moscou. Selon Prague, ce sont les services secrets russes qui seraient à l'origine d'une explosion dans un dépôt de munitions, survenue dans le sud-est du pays en 2014.

La police tchèque recherche deux hommes suspectés d'être impliqués. Leurs passeports portent les mêmes noms que les suspects de la tentative d'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal, un ex-espion russe qui a travaillé pour le Royaume-Uni.

La Slovaquie expulse trois diplomates russes

Moscou, qui a toujours nié toute implication dans l'affaire Skripal, juge les récentes accusations de Prague "infondées" et "farfelues". Mais la République Tchèque n'est pas le seul pays européen à avoir fait le ménage dans son ambassade russe. Dernier pays en date à le faire : la Slovaquie, qui a annoncé ce jeudi, par la voix du Premier ministre Eduard Heger, l'expulsion de trois diplomates russes.

"Trois membres de la mission diplomatique russe doivent cesser leurs activités en Slovaquie et ont sept jours pour quitter le pays", a précisé Eduard Heger. Bratislava a pris cette décision "après les événements récents en République tchèque et après avoir reçu des informations de nos services de renseignements qui travaillent en étroite coopération avec les services de renseignements de nos alliés", a-t-il ajouté.

Le ministre de la Défense Jaroslav Nad a précisé à la presse que _"les activités de ces trois personnes ne respectaient pas les règles internationalement admises". _