DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Régionales en Espagne : le poids du vote vénézuélien

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Régionales en Espagne : le poids du vote vénézuélien
Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

Gustavo fait campagne pour la droite espagnole pour les élections régionales à Madrid le 4 mai. Il est un exemple de la façon dont les Vénézuéliens sont devenus influents en politique dans la capitale espagnole. Avec le slogan, "le communisme ou la liberté" diffusé par la candidate du parti populaire Isabel Diaz Ayuso, il est actif sur les réseaux sociaux et organise aussi la campagne pour la communauté latino américaine. "Nous devons aller dehors et gagner pour protéger notre liberté, notre prospérité et notre futur, parce que dans notre pays, on a tout perdu", explique Gustavo Eustache.

Selon une étude sur le vote latino-américain, le taux de participation électorale des Vénézuéliens est élevé. "Seul 1 venezuelien sur 4 ne participera pas à ces élections et plus de 70% des électeur voteront à droite", explique Joan Carles Pamies, chercheur en sciences politiques à l'université autonome de Madrid.

Une donnée qui n'a pas échappée ni au parti populaire ni à Vox qui prennent ce vote très au sérieux. Actuellement sur les 122 000 résidents, 40 000 vénézuéliens peuvent voter en Espagne et leur force électorale devrait accroître à mesure qu’ils acquerront la nationalité.

"Un pari sur l'avenir"

"_C’est un pari sur l’avenir. On parle aujourd’hui d’un % mais cela pourrait devenir 2,3, ou 4 % de la communauté de Madrid et bien sûr, devenir une force assez importante. On parle aussi du fait que les Vénézuéliens aiment manifester, aime exprimer leurs idées et descendre dans la rue", explique _Enrique Lahuerta, le vice-président d_u Venezuelan Business Club España._

"Vous avez une masse critique qui peut agir en votre faveur et cela n’a pas de prix dans un processus électoral parce que cela ne se traduira pas seulement dans le vote vénézuélien mais cela va se traduire par dix votes supplémentaires", ajoute Anamaría González Oxford, ancienne cheffe de campagne de l'opposition vénézuélienne.

La gauche ne s'est pas tournée vers ces électeurs dans cette campagne là mais selon les experts il n'est pas trop tard pour remporter le vote vénézuélien à l avenir. "Nous avons besoin de quelqu’un pour expliquer les différences entre la droite et la gauche en Europe ce qui n'est pas la même chose au Venezuela ou ce qui n'est pas la même chose que ce qui nous a été imposé au Venezuela", ajoute Anamaría González Oxford.

Si chaque siège coûte environ 25.000 voix, les vénézuéliens pourraient élire entre 1 deux députés à l’assemblée de Madrid. Les vénézuéliens sont déjà la deuxième plus grande force latino américaine en nombre en Espagne. Si la tendance de croissance de leur communauté se maintient et qu'il sont de plus en plus nombreux à demander la nationalité espagnole, alors ils pourraient devenir la première force latino-américaine, en nombre et en nombre d'électeurs.