DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Attaque terroriste de Rambouillet : l'hommage de la France à la policière Stéphanie Monfermé

euronews_icons_loading
Jean Castex devant une photo de Stéphanie Monfermé
Jean Castex devant une photo de Stéphanie Monfermé   -   Tous droits réservés  Ludovic Marin/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

La France rendait hommage ce vendredi à Stéphanie Monfermé, cette policière de 49 ans égorgée la semaine dernière dans un commissariat de Rambouillet près de Paris par un homme radicalisé.

Hommage national

"Vendredi dernier, peu après 14 heures, Stéphanie Monfermé venait reprendre son service, le service de ses concitoyens, lorsqu'un homme a surgi de nulle part pour l'assassiner avec une sauvagerie et une détermination qui font frémir, a déclaré le Premier ministre Jean Castex. Pourquoi cette haine d'un homme à l'égard d'une femme qu'il ne connaissait pas (...) Le terrorisme islamiste n'est rien d'autre qu'un fanatisme sanguinaire. Ce fanatisme nous a déclaré la guerre, mais c'est une guerre de lâche."

Le terrorisme islamiste n'est rien d'autre qu'un fanatisme sanguinaire. Ce fanatisme nous a déclaré la guerre, mais c'est une guerre de lâche.
Jean Castex
Premier ministre français

17ème action terroriste contre des policiers français en 7 ans

De nombreux policiers étaient présents à cette cérémonie, dont les collègues émus de Stéphanie Monfermé.

L'un d'elles a lu un texte de Simone Veil : "Il restera de toi une larme tombée, un sourire germé sur les yeux de ton cœur, il restera de toi ce que tu as semé que tu as partagé aux mendiants du bonheur."

"A jamais, tu resteras dans nos cœurs et sache, que nous serons toujours là pour ta famille."

Le meurtrier de Stéphanie Monfermé, un Tunisien de 36 ans, domicilié à Rambouillet, avait été abattu sur place par un policier. Selon les enquêteurs, il s'est radicalisé en quelques mois et présentait des troubles de la personnalité.

Il s'agit de la 17ème action terroriste islamiste commise en France depuis 2014 contre les forces de l'ordre. Elle rappelle l'assassinat d'un couple de Magnanville en 2016 dans le même département des Yvelines où fut aussi décapité en pleine rue le professeur d'Histoire Samuel Paty en octobre dernier.