DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Des milliers de manifestants à Porto contre le sommet social de l'UE

euronews_icons_loading
Des milliers de manifestants à Porto contre le sommet social de l'UE
Tous droits réservés  from Euronews video
Taille du texte Aa Aa

Alors que les dirigeants européens se sont engagés à bâtir une Europe plus sociale lors d'un sommet à Porto au Portugal, des milliers de manifestants ont défilé dans la ville samedi, pour dénoncer le chômage, la précarité ou les privatisations.

Le Premier ministre portugais Antonio Costa, dont le pays assure la présidence tournante de l'Union européenne, avait répété à l'envi que le sommet social de Porto devait précisément rassurer les Européens.

Après une série de réunions avec des représentants des syndicats et du patronat vendredi, les dirigeants de l'UE ont approuvé samedi un "plan d'action" sur le dossier social que la Commission avait présenté début mars.

"Les travailleurs considèrent que les réponses nécessaires ne sont pas données. Il faut lutter contre cette politique de bas salaires, de précarité et de détérioration des services publics", a déclaré Isabel Camarinha, la secrétaire générale de la Confédération générale des travailleurs portugais (CGTP), qui a organisé la manifestation de samedi.

Parmi les manifestants, "au moins 3 000" selon une source policière Carmel Dolores Melro, fonctionnaire. "Je suis venue pour plusieurs raisons, notamment pour protester contre toutes les politiques de la communauté européenne, contre les inégalités sociales" explique-t-elle."Honnêtement, je n'ai pas pu suivre le sommet de près" précise-t-elle.

"En voyant les besoins du marché du travail, il n'y a pas de grand résultat dans la lutte contre la précarité, les bas salaires et les heures de travail non régularisées des travailleurs portugais" se plaint Sérgio Sales, ouvrier chez Bosch.

"Nous revendiquons, avec les autres travailleurs du public et du privé, de meilleures conditions de travail, des droits sociaux, qui ont été retirés, et surtout l'intervention du gouvernement, dans le sens du respect de ces droits, à savoir le droit de concilier vie professionnelle et vie familiale" a pour sa part déclaré Rui Marroni, représentant syndical des infirmiers, interrogé par Euronews.

L'idée d'une convergence vers le haut des salaires minimum dans l'UE a été un des sujets évoqués par les dirigeants réunis à Porto, mais aussi un de ceux qui se heurte aux divisions entre pays européens.