DERNIERE MINUTE
Advertising
This content is not available in your region

Vaccins : le laboratoire BioNTech veut ouvrir en 2023 une usine à Singapour

euronews_icons_loading
Vaccins : le laboratoire BioNTech veut ouvrir en 2023 une usine à Singapour
Tous droits réservés  Michael Probst/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Le laboratoire allemand BioNTech va étendre ses capacités de production en Asie du vaccin contre le Covid-19 en ouvrant une usine de production d'ARN messager à Singapour en 2023, selon une annonce faite lundi, et en créant une société commune avec le géant pharmaceutique chinois Fosun.

A Singapour, BioNTech prévoit de "mettre en place une installation de production d'ARNm entièrement intégrée" afin d'être en mesure de "faire face rapidement aux dangers potentiels de pandémie si nécessaire", indique un communiqué.

Cette annonce intervient en plein débat sur une éventuelle levée des brevets des vaccins contre le Covid-19. BioNTech, qui a développé son vaccin avec l'américain Pfizer, juge que cela ne permettra pas d'accroître la production de leur sérum, particulièrement complexe à fabriquer et plaide pour un développement de son réseau de fabrication.

L'entreprise de Mayence compte également baser son siège social pour l'Asie du Sud-Est à Singapour.

Sous réserve de l'obtention de l'approbation nécessaire, BioNTech s'attend à ce que le futur site, avec une production d'ARNm hautement automatisée, crée jusqu'à 80 emplois à Singapour.

La technologie innovante de l'ARN Messager permet de programmer au sein de l'organisme la fabrication de cellules immunitaires.

Il s'agira pour BioNTech de la première usine installée hors d'Europe, après celle qu'il exploite à Marbourg, en Allemagne.

Son partenaire Pfizer détient lui un site de production aux Etats-Unis et un autre en Europe, à Puurs, en Belgique.

"Avoir différentes plateformes dans notre réseau de production est une étape stratégique importante dans l'expansion de notre présence mondiale", déclare Ugur Sahin, PDG et cofondateur de BioNTech, dans un communiqué.

L'ouverture d'une succursale BioNTech en Asie du Sud-Est représente une nouvelle étape dans l'expansion internationale de l'entreprise de biotechnologies après l'ouverture d'un siège social américain à Cambridge, Massachusetts.

Toujours en Asie, le chinois Shanghai Fosun Pharmaceutical, qui détient les droits de fabrication et de commercialisation du vaccin de BioNTech en Chine, a annoncé avoir conclu un accord pour la création d'une société commune de 200 millions de dollars (164 millions d'euros) avec le laboratoire allemand pour fabriquer des vaccins contre les coronavirus.

Fosun va apporter jusqu'à 100 millions de dollars d'actifs comprenant des liquidités et une usine de fabrication capable de produire jusqu'à un milliard de doses de vaccin par an, selon un communiqué.

BioNTech apportera de son côté des actifs tels que l'octroi de licences pour la technologie et le savoir-faire pour la fabrication.

L'allemand s'est déjà engagé l'an dernier à fournir à FosunPharma au moins 100 millions de doses du vaccin contre le Covid-19 pour la Chine continentale sur l'année 2021.

BioNTech, qui publie lundi ses résultats du premier trimestre de 2021, a affirmé la semaine dernière pouvoir produire jusqu'à 3 milliards de doses cette année et plus de 3 milliards l'année prochaine.