DERNIERE MINUTE
Advertising
This content is not available in your region

Covid-19 : en Allemagne, vaccination ouverte à tous les adultes dès le 7 juin

euronews_icons_loading
Covid-19 : en Allemagne, vaccination ouverte à tous les adultes dès le 7 juin
Tous droits réservés  Matthias Schrader/Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

L'Allemagne accélère sa campagne de vaccination qui sera ouverte à tous les adultes dès le 7 juin . Berlin met fin aux critères de priorité existants basés sur l'âge, l'emploi et l'état de santé. 40% de la population du pays devraient avoir reçu fin mai au moins une dose. Et environ 15 millions d'injections devraient être pratiquées d'ici le 7 juin.

"J_e peux dire une chose avec une grande, grande certitude : tous les Allemands qui souhaitent se faire vacciner pour se protéger et protéger les autres pourront recevoir une telle offre de vaccination dans les semaines à venir et pendant une bonne partie de l'été"_ indiqueJens Spahn, ministre allemand de la santé.

Alors que Berlin intensifie la vaccination, l'OMS et l'UNICEF appellent les pays du G7 et de l'Union européenne à accroître leurs dons de doses au système international de partage des vaccins Covax. La recrudescence de cas de Covid a compromis l'approvisionnement mondial. En juin, il manquera environ 190 millions de doses par rapport aux volumes initialement prévus.

"Pfizer s'est engagé à fournir 40 millions de doses de vaccins avec COVAX cette année, mais la majorité d'entre elles le seront au second semestre 2021. Nous avons besoin de doses dès maintenant et je leur demande d'avancer les livraisons dès que possible" souligne Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS.

L'Ukraine a du mal à se procurer des vaccins. Dans un pays de 42 millions d'habitants, seule un peu plus de 8000 personnes ont reçu leur seconde dose. En cause : les conflits politiques et les problèmes économiques.

"La concurrence sur le marché mondial des vaccins a rendu vraiment difficile pour l'Ukraine l'accélération de son programme de vaccination" expliqueLotta Sylwander, représentante de l'UNICEF.

L'Angleterre a franchi lundi une étape majeure de son déconfinement, deux jours avant la France, malgré l'inquiétude face au variant indien tandis que la pandémie de Covid-19 continue de progresser en Inde, où un puissant cyclone s'est abattu sur l'ouest du pays.

Les Anglais, mais pas les autres Britanniques, pourront désormais dîner à l'intérieur d'un restaurant, aller au pub ou assister à un match de foot au stade. Les retrouvailles à la maison sont de nouveau autorisées - mais limitées à six personnes ou deux foyers maximum -, de même que les vacances à l'étranger, même si seules quelques destinations sont exemptées de quarantaine au retour.

Pays le plus meurtri d'Europe par la pandémie avec près de 128.000 morts, le Royaume-Uni a vu sa situation sanitaire nettement s'améliorer après un strict confinement durant l'hiver et une campagne de vaccination menée tambour battant, qui a englobé près de 40% de la population adulte.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a salué ce nouveau "jalon", mais a appelé à l'aborder avec "une grande dose de précaution". Il a souligné que la propagation du variant indien était placée "sous étroite surveillance" et que des "mesures rapides" étaient prises pour le contrer.

Le nombre de cas attribués au variant B1.617.2 au Royaume-Uni a plus que doublé en une semaine, à plus de 1.300 la semaine dernière.

Du côté des vaccins, selon des travaux préliminaires menés par des scientifiques américains, Moderna et Pfizer/BioNTech devraient rester efficaces contre le variant indien du coronavirus,

Depuis fin décembre 2019, la pandémie a fait près plus de 3 millions de morts dans le monde.