DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Accord de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas à Gaza après 10 jours d'affrontements

euronews_icons_loading
Soldat israélien à Ashkelon (sud d'Israël), le 20/05/2021
Soldat israélien à Ashkelon (sud d'Israël), le 20/05/2021   -   Tous droits réservés  Ariel Schalit/Copyright 2021The Associated Press All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Israéliens et Palestiniens acceptent de stopper les hostilités après 10 jours de conflit. Une trêve obtenue grâce à la médiation de l'Egypte.

Après dix jours de conflit armé, un cessez-le-feu a été conclu ce jeudi entre Israéliens et Palestiniens.

Cette trêve est censée débuter dès 02H00 vendredi (jeudi 23H00 GMT).

L'annonce de ce cessez-le-feu a été faite dans la soirée par le cabinet israélien et confirmée ensuite par les groupes palestiniens Hamas et Jihad islamique dans la bande de Gaza.

Les pressions diplomatiques se faisaient de plus en plus fortes sur les deux parties en conflit, qui ont donc fini par accepter de se ranger à l'initiative égyptienne visant à faire taire les armes.

Côté palestinien, cela signifie suspendre les tirs de roquettes depuis la bande de Gaza, des tirs qui ont fait 12 morts en Israël.

Et côté israélien, il s'agit de cesser les bombardements sur l'enclave palestinienne, des raids qui ont coûté la vie à plus de 230 Palestiniens dont de nombreux enfants.

Un embrasement de 10 jours

Le conflit a éclaté le 10 mai suite à des heurts à Jérusalem-est autour d'un projet d'expulsions de familles palestiniennes au profit de colons israéliens.

L'Etat hébreu et le mouvement islamiste Hamas, au pouvoir à Gaza se sont accusés mutuellement d'avoir déclenché les hostilités.

Une bras-de-fer d'une violence inédite depuis 2014.

Les efforts diplomatiques, notamment de l'Egypte

Face à cet engrenage de la violence, plusieurs pays ont cherché à user de leur influence pour obtenir un cessez-le-feu.

Pas plus tard que ce jeudi, c'est le ministre allemand des Affaires étrangères qui était sur place pour tenter de rapprocher les parties en conflit.

De leur côté, les Etats-Unis avaient dépêché un émissaire.

L'Union européenne et l'ONU avaient exhorté Israéliens et Palestiniens à mettre un terme à cette flambée de violence.

Mais c'est surtout l'Egypte qui semble avoir jouer un rôle primordial dans la médiation. Le Caire devrait d'ailleurs envoyer des inspecteurs sur le terrain afin de veiller au respect de la trêve conclue ce jeudi soir.