DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Paris : un canyon s'est formé aux pieds de la tour Eiffel

Access to the comments Discussion
Par Vincent Coste avec AFP
La tour Eiffel, revue par le "street artist" français JR, le 19 mai 2005
La tour Eiffel, revue par le "street artist" français JR, le 19 mai 2005   -   Tous droits réservés  ANNE-CHRISTINE POUJOULAT/AFP
Taille du texte Aa Aa

La tour Eiffel a-t-elle pris ses jambes à son cou ? Depuis ce mercredi, cette question n'est pas tout à fait saugrenue lorsque l'on se trouve sur l'esplanade du Trocadéro qui fait face à ce symbole de Paris, depuis l'autre côté de la Seine.

Les visiteurs ont en effet devant eux une illusion d'optique donnant l'impression que la réalisation de ce bon vieux Gustave enjambe littéralement un canyon qui se serait formé à ses pieds, surplombant une avenue rectiligne digne des desseins et autres dessins Haussmanniens.

Cette installation est l'œuvre de l'artiste urbain français JR. Pour arriver à ce résultat, une fresque en noir et blanc recouvre une partie du parvis des Droits de l'homme. Une autre partie, où apparaît la base de la tour, a été elle placée verticalement pour se superposer à la perspective. Enfin, une palissade de bois vient complété le dispositif qui fait déjà la joie des passants, échangeant leur clichés sur les réseaux sociaux, considérant la chose "trop stylé". Il sera possible d'admirer cette œuvre, de nature éphémère, jusqu'au 17 juin.

Un monument emblématique bientôt rouvert au public

Quant aux touristes voulant visiter la vénérable dame de fer, emprunter ses ascenseurs et arpenter ses escaliers, ils devront patienter jusqu'au 16 juillet prochain. La tour Eiffel est, en effet, fermée depuis le 30 octobre en raison de la crise sanitaire due au Covid-19.

Elle rouvrira au public avec une jauge de 50% dans ses entrailles, soit 10 000 visiteurs par jour. Quelques zones resteront toutefois fermées, en raison d'un chantier de rénovation. Ces travaux ont pris en effet du retard en raison de traces de plomb découvertes alors que les pinceaux devaient refaire une beauté à la vedette incontestée de l'exposition universelle de 1889.