DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La Bulgarie peine à relever le défi du traitement de ses eaux usées

Access to the comments Discussion
Par Damian Vodenitcharov
euronews_icons_loading
Green Week
Green Week   -   Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

L'été, en Bulgarie, le tourisme se concentre à Varna, troisième ville du pays. La commune regorge d'établissements hôteliers. Cette expansion rend critique, la gestion des eaux. La vétusté des centres de traitement et une législation inadaptée expliquent que Varna ait du mal à faire face.

Rénovation d'usines

Pourtant, la situation s'améliore comme nous le constatons dans une usine datant de 1983 qui a été rénovée. Ivanka Borissova travaille sur ce site de l'entreprise Golden Sands. "L'usine a été modernisée et sa capacité a été augmentée l'an dernier," explique-t-elle. "Aujourd'hui, elle peut couvrir les besoins en traitement pour plus de 72 000 personnes alors qu'avant, c'était seulement 14 000 personnes environ," précise-t-elle.

Cette usine de traitement des eaux usées est toute neuve et elle est entourée d'une structure en béton pour que son odeur ne soit pas perçue par les touristes dans les hôtels à proximité. Voilà qui contraste avec la manière dont les choses étaient gérées il y a vingt ans sur la côte bulgare.

De nouvelles réglementations ont aussi été adoptées récemment. Les rejets d'eaux usées ne sont possibles qu'à plus de 2200 mètres des plages, c'était 700 mètres auparavant. Mais souvent, des déversements étaient constatés à moins de 200 mètres.

De nouveaux incidents

Mais des incidents se produisent encore. Il y a un an, une énorme fuite d'eaux usées avait touché le lac de Varna. Le ministre de l'Écologie d'alors, Emil Dimitrov avait parlé d'une catastrophe environnementale. Il a fallu attendre plus de neuf mois pour qu'il soit stoppé et il s'est même produit de nouveau.

La canalisation en cause entre une station de pompage et un site de traitement doit être enterrée sous le lac. Ce qui n'a pas encore été fait. Et les autorités ne s'engagent sur aucune échéance pour la réalisation de ces travaux.

"On pense que la solution technique pour la tranchée nous sera présentée fin mai," nous indique Hristo Ivanov, adjoint au maire de Varna. "La pollution environnementale a été stoppée, toutes les eaux usées de la station de pompage d'Asparuhovo [ndlr : en cause lors de cet incident] sont actuellement dirigées vers l'installation de traitement des eaux," assure-t-il.

Besoin d'investissements

En dehors de quelques complexes touristiques dans le sud de la côte, les plages bulgares ne sont plus exposées aux eaux usées.

Reste qu'à l'échelle du pays, plus de cinq milliards d'euros sont nécessaires pour mettre les systèmes de traitement et d'alimentation en eau en conformité avec les normes européennes.

Pendant la "Green Week" sur euronews, nos équipes des services news et magazines explorent des histoires et solutions qui illustrent les efforts entrepris pour mieux préserver l'environnement à travers l'Europe.