EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

J-50 pour les JO de Tokyo

J-50 pour les JO de Tokyo
Tous droits réservés Kantaro Komiya/Copyright {yr4} The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Kantaro Komiya/Copyright {yr4} The Associated Press. All rights reserved
Par Olivier Peguy avec AFP, AP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les organisateurs des prochains Jeux Olympiques se veulent rassurants. N'empêche, la défiance grandit à mesure que l'événement approche.

PUBLICITÉ

A 50 jours de l'ouverture des Jeux olympiques de Tokyo, les organisateurs se veulent rassurants. N'empêche, la défiance grandit à mesure que l'événement approche.

Les Jeux Olympiques de Tokyo commenceront pile dans 50 jours. Et pour les organisateurs, il ne fait aucun doute que l'événement aura bien lieu, malgré le contexte sanitaire bien particulier.

La présidente du comité d'organisation l'a redit ce jeudi dans une interview à la BBC.

Pas sûr que cela dissipe totalement les doutes dans l'opinion publique nippone.

« Pour les athlètes, les Jeux olympiques, c'est un rendez-vous très important, souligne une habitante de la ville d'Ôta. Alors, moi, je pense que c'est bien que ça ait lieu. »

« _Je ne sais pas ce qu'il en sera, ajoute un autre habitant d'Ôta.__Les organisateurs disent que l'événement sera sûr, mais je ne sais pas ce qu'ils entendent par là. _Moi, je ne suis pas certain que ces Jeux olympiques pourront se tenir comme prévu. »

10 000 bénévoles en moins

Les délégations d'athlètes ont commencé à arriver au Japon. La cérémonie d'ouverture est prévue le 23 juillet.

Mais à mesure qu'on se rapproche de l'événement, la défiance grandit. Les sondages indiquent qu'une majorité de Japonais s'opposent à la tenue de ces JO.

Ce mercredi soir, l'un des responsables de l'organisation des Jeux a reconnu qu'environ 10 000 bénévoles avaient jeté l'éponge ces derniers mois, principalement en raison de craintes sanitaires.

Aujourd'hui, les autorités n'excluent pas que les compétitions aient lieu sans public dans les stades.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Brésil : Jair Bolsonaro accusé d'avoir bénéficié d'un "faux" certificat de vaccin anti-Covid

Covid-19 : quelque 2000 corps anonymes enterrés en Californie

COVID-19 : Rishi Sunak défend son action et relativise son rôle