DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Bruxelles scrute la qualité de son air

Par Méabh Mc Mahon  & Euronews
euronews_icons_loading
Bruxelles scrute la qualité de son air
Tous droits réservés  Couple Amandine and Geoffrey signed up for Curieuzenair, concerned for their future and their familys.
Taille du texte Aa Aa

Bruxelles est le lieu où se négocient les accords européens sur le climat, mais la capitale belge est l'une des villes les plus polluées du continent. Face à des procédures judiciaires les autorités locales ont un plan, elles comptent sur les habitants pour vérifier la qualité de l'air.

L'initiative s'appelle Curieuzenair. Amandine et Geoffrey se sont portés volontaires. Ces parents de quatre enfants qui passent une grande partie de leur temps hors de leur appartement disent vouloir "améliorer la qualité de l'air de la ville". Dès le mois de septembre et avec l'aide de tous les membres de la famille, le couple va mesurer à partir du rebord de leur fenêtre la concentration en dioxyde d'azote.

En tout 3 000 personnes participeront à cette campagne. Les données seront ensuite transmises aux autorités dont la ministre régionale de la Mobilité. L'écologiste Elke Van den Brandt s'est déjà impliquée pour créer 40 km de piste cyclable et pour réduire la vitesse en ville à 30km/h. "Nous savons que les gens veulent suivre cette direction. Notre plan mobilité est élaboré sur trois ans et plus de 8 000 personnes ont répondu à notre enquête publique, ce qui est beaucoup, et ils étaient positifs". La responsable sait que des changements provoqueront des frictions mais elle assure vouloir agir pour le bien de chacun.

A l'échelle de l'UE ce combat est aussi porté par l'eurodéputé Javi Lopez. Il insiste sur la nécessité de réactualiser les règles européennes en la matière. Les premières mesures continentales remontent aux années 1980. Depuis les normes ont évolué ainsi que les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). "Nous devons donc réviser et aligner les standards de la législation européenne avec les lignes directrices de l'OMS", estime le parlementaire espagnol.

La Commission européenne doit présenter l'année prochaine des propositions sur la qualité de l'air. Mais tant que cette nouvelle législation ne sera pas adoptée et mise en œuvre, piétons et cyclistes à travers l'Europe devront s’adapter à la réalité atmosphérique.