DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Victoire électorale en Saxe-Anhalt : les conservateurs rêvent de conserver la chancellerie

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Victoire électorale en Saxe-Anhalt : les conservateurs rêvent de conserver la chancellerie
Tous droits réservés  Michael Kappeler/(c) Copyright 2021, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten
Taille du texte Aa Aa

Les conservateurs revigorés après leur victoire électorale dimanche en Saxe-Anhalt. La CDU obtient 37% des suffrages et distance l'extrême droite son principal rival dans ce Land de l'ancienne RDA. De bonne augure pour le parti de la chancelière dans la bataille pour sa succession et pour Armin Laschet, le patron de la CDU qui entend prendre le relais d'Angela Merkel.

"Le principal concurrent pour la chancellerie n'est pas l'AFD, nous voulons quel’extrême**-droite disparaisse des parlements ou soit le plus petit possible, les principaux challengers sont les Verts et c'est pourquoi la compétition se fait aussi avec les politiques des Verts, le programme des Verts, et le candidat des Verts."**

Le parti d’extrême-droite recule de plus de trois points avec 21% des voix, mais reste la deuxième force politique de la région. "Un résultat qualifié de fantastique" pour le co-président de l'AFD Tino Chrupalla : "Je tiens à préciser ici que nous avons gagné surtout des électeurs des moins de 30 ans, et nous sommes même devenus le parti le plus fort. Ce sont donc précisément les jeunes électeurs que nous avons réussi à mobiliser pour voter pour l'AfD."

La victoire de la droite intervient à un moment où les Verts, qui avaient connu un véritable engouement lors de la nomination de l'énergique Annalena Baerbock, 40 ans, comme candidate à la chancellerie, traversent une mauvaise passe.

Une affaire de primes non déclarées, un plaidoyer pour les ventes d'armes à l'Ukraine et une demande d'augmenter plus rapidement les prix de l'essence ont refroidi l'enthousiasme des Allemands.

"Certaines dicussions n'ont certainement pas aidé", a reconnu lundi Robert Habeck, co-président du parti, reconnaissant quelques "petites erreurs" de communication.

Le parti, qui est traditionnellement faible dans les régions de l'ex-RDA, n'a décroché que 5,9% des suffrages en Saxe-Anhalt, en progrès mais bien moins que prédit par les sondages.

Il pourrait ainsi ne plus faire partie du gouvernement de Saxe-Anhalt, M. Haseloff disposant d'autres options avec les sociaux-démocrates et les libéraux du FDP, qui font leur retour au parlement régional et devancent même les écologistes avec plus de 6% des voix.

Le résultat doit servir d'avertissement aux écologistes, estime la Süddeutsche Zeitung, "comme un message (...) annonçant que les semaines à venir seront dures".