DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

C'est la journée mondiale des océans et il est temps de changer pour durer

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
C'est la journée mondiale des océans et il est temps de changer pour durer
Tous droits réservés  SEYLLOU/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

Sources de vie pour l'être humain, les océans doivent être mieux préservés ! Et cela n'a jamais été plus vrai...

Fin avril, l'ONU a publié la deuxième Évaluation mondiale de l'océan (WOA II), fruit du travail de centaines de scientifiques du monde entier. Cette étude est alarmante : les actions humaines minent de plus en plus les océans, ce que le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a décrit comme "le système de soutien de la vie de notre planète".

En cette journée mondiale des océans, le ministre portugais de la mer, Ricardo Serrão Santos, énumère certains des dangers immédiats qu'il faut contrer :

"L'océan est blessé dans son intégrité. Et quand je dis qu'il est blessé, c'est littéralement vrai. L'acidification est un problème pour la vie marine, tout comme l'augmentation de la température de l'océan, qui conduit également à son expansion et à une surchauffe, et à l'appauvrissement en oxygène... Sur ce dernier point, nous ne parlons pas de l'oxygène que nous respirons, mais de l'oxygène qui est nécessaire à la vie, aux ressources et la biodiversité des océans."

Une conférence est organisée en ce 8 juin à Lisbonne dans le cadre de la présidence portugaise du conseil de l'Union européenne. Elle doit mettre en avant des solutions, le changement de modèle est impératif :

"Nous devons faire face aujourd'hui à des problèmes qui touchent les océans mais que les océans peuvent contribuer à résoudre. Par exemple, grâce à la production d'énergies renouvelables pour nous rendre indépendants des énergies fossiles. Nous devons passer d'une perspective très basée sur l'extraction à une perspective plus basée sur la production d'énergie."

Les mentalités humaines doivent évoluer plus vite, alors allez visiter Aquariums et musées de la mer, écouter des conférences, tout le monde est mobilisé cette semaine.

"Les politiques ne peuvent être élaborées sans l'autorisation de la société et si nous voulons les élaborer sur la base des meilleures connaissances scientifiques, nous devons avoir une société éclairée, éduquée".

En 2022, le Portugal accueillera la Conférence des Nations unies sur les océans, avec un an de retard en raison de la pandémie de Covid-19.

Une pandémie qui, certes, a mis à mal nos activités humaines, mais a donné un répit salutaire aux océans.