DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le Parlement européen se penche sur les cybermenaces

Access to the comments Discussion
Par Alberto De Filippis  & Euronews
euronews_icons_loading
Le Parlement européen se penche sur les cybermenaces
Tous droits réservés  PHILIPPE HUGUEN/AFP
Taille du texte Aa Aa

Les cyberattaques se multiplient. Les termes tels que rançongiciel ou hameçonnage sont entrés dans le langage courant et l'espionnage industriel est devenu de plus en plus technologique. Plusieurs propositions sont sur la table pour défendre l'Union européenne face à ces menaces.

Il y a la création d'un bouclier numérique ou la volonté du président français de garder sur le continent les données collectées par les entreprises. Mais ces options interrogent. Certains estiment que de tels projets sont ralentis par une réalité industrielle, l'Union ne dispose pas de géants du numérique.

Ce manque de poids lourds pourrait affaiblir les 27 face à des concurrents plus agressifs comme la Chine ou les Etats-Unis. "Nous avons recours à des sociétés américaines. Mais cela va changer à l'avenir. L’enjeu est de savoir comment à l’échelle européenne nous allons gérer cette question", explique Miguel De Bruycker, directeur du Centre pour la cybersécurité Belgique.

La technologie progresse mais le législateur ne parvient pas à suivre le rythme. Dans ce tourbillon les citoyens peuvent aussi jouer un rôle s'ils acceptent de lever l'anonymat pour obtenir plus de sécurité. La Commission européenne a proposé de créer une identité numérique européenne mais sa réalisation semble difficile. "Nous devons mettre en place plusieurs niveaux de sécurité à partir de l'identité numérique", insiste Miguel De Bruycker.

Le Parlement européen se penche cette semaine sur les cyberattaques qui ont visé les institutions de l’UE, comme celle contre l'Agence européenne des médicaments. La sécurité numérique est l'une des priorités de la Slovénie qui assurera au 1er juillet la présidence semestrielle de l'Union. Cette menace est déjà à l'agenda européen depuis plusieurs années. L’Europe a "établi un système de coordination des centres de sécurité numérique situés dans tous les Etats membres. Dans quelques mois nous approuverons la première unité commune face aux cyberattaques", précise l’eurodéputé Isabel Pilar del Castillo (PPE). Le débat dans l’hémicycle sur les cybermenaces est prévu mercredi à Strasbourg, le vote aura lieu le lendemain.