PUBLICITÉ

Cyberattaque : le service de santé irlandais visé par un rançongiciel

Cyberattaque : le service de santé irlandais visé par un rançongiciel
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Par précaution, l'organisme public irlandais a mis à l'arrêt ses systèmes informatiques victimes d'une opération criminelle internationale de grande ampleur.

PUBLICITÉ

Le service de santé public irlandais, le HSE Ireland, a été victime ce vendredi d'une cyberattaque d'ampleur. Un rançongiciel, autrement dit un logiciel de rançon, a été utilisé. Des perturbations touchent divers services dans les hôpitaux qui ont dû annuler des rendez-vous non urgents.

"Par précaution, nous avons arrêté tous nos systèmes informatiques afin de les protéger de cette attaque et de nous permettre d'évaluer pleinement la situation avec nos propres partenaires de sécurité", a indiqué dans un tweet l'organisme sanitaire.

Selon le directeur du service de santé publique, "cette opération criminelle internationale", se concentre sur l'accès aux données stockées sur des serveurs centraux.

Les services d'urgence fonctionnent normalement ont souligné les autorités. La campagne de vaccination contre le Covid-19 n'est pas non plus affectée.

Cette attaque est similaire à celle qui a paralysé le week-end dernier Colonial Pipeline, l'opérateur du plus grand réseau d'oléoducs des Etats-Unis. Le groupe a relancé jeudi soir l'ensemble de son système informatique. Selon plusieurs médias américains, la société aurait versé 5 millions de dollars aux pirates informatiques.

Cette attaque a été menée par le groupe criminel DarkSide, a indiqué la police fédérale américaine. Apparu publiquement en août 2020, ce groupe de pirates informatiques s'est spécialisé dans les attaques au rançongiciel contre des entreprises. Le président Joe Biden a affirmé que ces derniers étaient basés en Russie.

Les cyberattaques à l'aide de rançongiciels se multiplient. Elles exploitent les failles de sécurité pour bloquer des systèmes et exiger de l'argent en échange du déblocage.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

JO 2024 : les experts en cybersécurité testent les défenses avant les Jeux olympiques

Brésil : Jair Bolsonaro accusé d'avoir bénéficié d'un "faux" certificat de vaccin anti-Covid

Covid-19 : quelque 2000 corps anonymes enterrés en Californie