PUBLICITÉ

Albanie : le parlement vote la destitution du président

Albanie : le parlement vote la destitution du président
Tous droits réservés Visar Kryeziu/Associated Press
Tous droits réservés Visar Kryeziu/Associated Press
Par euronews avec afp
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ennemi juré du Premier ministre Edi Rama, le chef de l'Etat Ilir Meta est accusé d'avoir pris position ouvertement lors des législatives en avril dernier

PUBLICITÉ

Le Parlement albanais a voté la destitution du président du pays, Ilir Meta. Ce dernier est accusé d'avoir violé la Constitution par sa participation à la campagne électorale lors des législatives d'avril dernier. Une commission d'enquête a estimé qu'il s'était engagé "ouvertement" en faveur de l'opposition" et qu'il devait pour cela être démis de ses fonctions. Les députés ont approuvé sa destitution par 104 voix sur 121.

A la tête du parti socialiste majoritaire, le Premier ministre Edi Rama a estimé que le président avait "humilié la constitution de la république d'Albanie". "Ilir Meta a détruit l'institution garante de l'unité nationale", a t-il lancé. "Il a violé la frontière de la séparation des pouvoirs".

Lui-même ancien Premier ministre, Ilir Meta est devenu l'ennemi juré de l'actuel chef du gouvernement. Il a dénoncé "une décision anticonstitutionnelle et ridicule".

Après les récentes élections générales, une commission parlementaire a été mise en place pour enquêter sur le comportement du président durant la campagne. Ce dernier avait accusé le Premier ministre d'autoritarisme et de corruption.

Ilir Meta occupe depuis quatre ans une fonction présidentielle essentiellement honorifique. La Cour constitutionnelle doit encore avaliser le vote de destitution du parlement dans un délai de trois mois.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Albanie: sept migrants meurent en tentant d'échapper à un contrôle de police

Le Parlement albanais approuve un accord controversé sur les migrants avec l'Italie

L'opposition albanaise manifeste contre la corruption