PUBLICITÉ

Régionales : désintérêt des électeurs, conquête annoncée pour le Rassemblement national

La campagne des régionales à Lyon
La campagne des régionales à Lyon Tous droits réservés Cleared
Tous droits réservés Cleared
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les élections régionales de dimanche s'annoncent marquées par l'abstention et un boulevard pour l'extrême-droite.

PUBLICITÉ

Les régionales c'est ce week-end en France, des élections qui ne passionnent pas les électeurs,   l'abstention s'annonce historique, jusqu'à 64%. 

Les Français ont plus la tête aux loisirs après des mois de crise sanitaire, une des raisons du désintérêt qui devrait profiter au Rassemblement National. Les électeurs d'extrême-droite sont motivés eux pour voter. Résultat le parti de Marine Le Pen caracole dans les sondages, dans six régions métropolitaines sur 13.

Dans ces conditions, dès que les premières estimations tomberont dimanche soir à 20H00, la question du "front républicain" se posera pour la gauche, la droite, mais aussi pour la majorité présidentielle.

Cinq régions seront spécialement convoitées par l'extrême-droite, la Bourgogne-Franche-Comté, le Grand Est, les Hauts-de-France et dans une moindre mesure l'Occitanie et la Normandie.

Le front républicain s'effrite, comme l'atteste un dernier sondage: un Français sur deux estime qu'une victoire de l'extrême-droite dans une ou plusieurs régions lors du scrutin des 20 et 27 juin ne représenterait pas un danger pour la démocratie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron se rend dans l'archipel français

Nouvelle-Calédonie : un sixième homme est mort dans des affrontements

No Comment : 79e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe