DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La technologie aide le secteur aérien à redécoller après la pandémie

Par Guy Shone & Scheherazade Safla
euronews_icons_loading
The Exchange
The Exchange   -   Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Nul n'ignore que le secteur aérien a considérablement souffert de la pandémie de Covid-19 avec des avions cloués au sol pendant des mois et des milliers d'emplois supprimés.

Le spécialiste du voyage Simon Calder rappelle que "ces quinze derniers mois, cela a été tout aussi vide dans les airs qu'au sein des entreprises et fin mai, les compagnies aériennes ont admis que l'on ne reviendra pas aux niveaux qui précédaient la pandémie avant peut-être 4 ou 5 ans. Pour tous les acteurs du secteur, l'année qui vient s'annonce cruciale et douloureuse," ajoute-t-il.

The Exchange, euronews
Simon Calder, spécialiste du secteur du voyageThe Exchange, euronews

Malgré la pandémie et les nouveaux protocoles qu'elle a imposés, les interdictions de voyage et les fermetures de frontières, Qatar Airways n'a jamais cessé de faire voler ses avions. Son PDG groupe qui préside également le Conseil d'Administration de l'alliance mondiale de compagnies aériennes oneworld, Akbar Al Baker, nous précise : "Nous avons pris en charge 3,1 millions de passagers dans les premières phases du confinement lié à la pandémie pour les faire transiter et leur permettre de rejoindre leurs proches en toute sécurité. Nous n'avons jamais fermé le hub, nous sommes aujourd'hui le leader du secteur en matière de connectivité mondiale," fait-il remarquer.

Une partie de la réussite de Qatar Airways durant la pandémie s'explique par le hub où la compagnie est basée : l'Aéroport International Hamad à Doha, l'un des plus interconnectés du monde alors que 60% de la population mondiale se trouve à maximum 8 heures de vol du Qatar. Malgré la crise, l'activité augmente sur place et des milliards ont été dépensés dans des technologies futuristes pour rendre le voyage d'affaires plus sûr.

Les normes sanitaires les plus élevées

L'Aéroport International Hamad est le premier et le seul du Moyen-Orient et d'Asie à détenir 5 étoiles au classement "Sécurité aéroportuaire Covid-19".

Ceux qui voyagent pour les affaires se retrouvent face aux technologies les plus avancées, non seulement dans les airs, mais aussi au sol.

Des casques de dépistage intelligents, par exemple, permettent de prendre la température des passagers à distance grâce à l'imagerie thermique infrarouge, l'intelligence artificielle et la réalité augmentée.

euronews
Les casques de dépistage intelligents utilisés à l'Aéroport International Hamadeuronews

Un robot désinfectant émet également une certaine quantité de rayons UV-C dans les zones très fréquentées pour réduire la présence des virus et des bactéries.

L'enregistrement se fait grâce à des écrans sans contact.

Nous avons une équipe de collaborateurs solide dans la compagnie. Et cela n'aurait pas été possible sans toute mon équipe et sans le soutien de la population du Qatar à cette compagnie aérienne.
Akbar Al Baker
PDG groupe de Qatar Airways et président du Conseil d'Administration de l'alliance mondiale oneworld
euronews
Un robot désinfectant émetteur de rayons UV-C à l'Aéroport International Hamadeuronews

L'aéroport et ses équipes ne sont pas les seuls à jouer un rôle dans la sécurité sanitaire des lieux. Chaque voyageur doit présenter l'application de santé présente sur son smartphone aux membres du personnel tous vaccinés.

À bord, un appareil à UV spécifique élimine les pathogènes. Des systèmes dotés de filtres à haute efficacité retirent près de 100% des contaminants viraux et bactériens de l'air recyclé.

euronews
Un appareil à UV spécifique élimine les pathogèneseuronews

Akbar Al Baker estime que "ce n'est pas seulement l'industrie aéronautique qui a été touchée : toute la structure économique dans le monde entier a été décimée par cet ennemi invisible qu'est le Covid-19."

Il pense qu'il est important que "chacun réalise que ce virus restera avec nous pendant longtemps et qu'il nous faudra adapter notre mode de vie, notre comportement pour retrouver une vie normale." Et c'est d'ailleurs ce que sa compagnie et Aéroport International Hamad sont parvenus à faire.

En mettant en place une série de protocoles sanitaires et de technologies avancées, ils permettent aux passagers de voyager avec l'esprit un peu plus tranquille.

Poursuivre l'adaptation

Mais le groupe d'Akbar Al Baker ne compte pas s'arrêter là. Selon lui, la clé du succès pour toute entreprise, c'est de prendre des risques et d'être décisif. "Nous devons continuer à revoir nos stratégies et nos modes opératoires car tous les jours, des pays ferment à brève échéance, leurs aéroports et leurs frontières," indique-t-il.

L'activité a été maintenue au sein de la compagnie qui selon Akbar Al Baker, est "un concurrent très solide et les gens doivent savoir," poursuit-il, "que nous trouverons toujours comment mener notre entreprise à son maximum pour nous assurer de saisir chaque opportunité commerciale." Malgré le contexte difficile, il affiche ainsi ses ambitions de poursuivre le développement du groupe.