DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"Summer of soul" : le festival oublié de Harlem

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
"Summer of soul" : le festival oublié de Harlem
Tous droits réservés  AP/AP
Taille du texte Aa Aa

Si l'année 1969 est connue pour le festival de Woodstock, un autre festival de musique a eu lieu cet été-là dans le quartier de Harlem à New York. Une manifestation tombée dans l'oubli.

Musicien, auteur-compositeur, DJ et journaliste, Ahmir "Questlove" Thompson a mis la main sur des archives pour donner naissance au documentaire "Summer of Soul" : "69 a fini par être un changement de paradigme pour les Noirs en général et la façon dont ils s'identifiaient, dont ils se voyaient. Avant cette période, appeler quelqu'un "Africain" était considéré comme une insulte. Pour être honnête avec vous, même après, bien avant mes années d'école primaire, si vous vouliez vraiment vous en prendre à quelqu'un, vous l'appeliez Africain."

Ce festival avait réuni 300 000 personnes pour une série de concerts donnés par des artistes majeurs comme Stevie Wonder, Nina Simone, B.B. King, ou encore Sly and the Family Stone. Les 40 heures de séquences n'avaient jamais été diffusées.

"L'année 69 marque en fait la première fois que nous changeons ce récit, où l'on entendait "Black is beautiful", où nous étions fiers de ressembler à ce que nous étions, et c'est vraiment l'expression d'une nouvelle génération. Donc, oui, je dirai qu'il y a tellement de choses qui se sont passées en 69 et oui, l'ironie n'était pas perdue pour moi même 50 ans plus tard, les mêmes problèmes se posaient. Et donc, il était important de le montrer sans que ce soit une évidence" souligne Ahmir "Questlove" Thompson.

"Summer of Soul" est disponible sur la plateforme Hulu dès le 2 juillet