EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Boris Johnson et Angela Merkel lancent un nouveau chapitre dans la relation entre Londres et Berlin

Boris Johnson et Angela Merkel lancent un nouveau chapitre dans la relation entre Londres et Berlin
Tous droits réservés Stefan Rousseau/Pool Photo via AP
Tous droits réservés Stefan Rousseau/Pool Photo via AP
Par euronews avec AFP, EFE
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Premier ministre britannique Boris Johnson et la chancelière allemande Angela Merkel ont ouvert un "nouveau chapitre" dans les relations entre les deux pays, intensifiant leur coopération dans divers domaines et montrant une volonté de "résoudre" l'épineuse question du protocole irlandais.

PUBLICITÉ

C'est son dernier déplacement officiel en Grande-Bretagne avant de quitter ses fonctions de chancelière. Angela Merkel a été reçue par la reine avant de rejoindre Boris Johnson. Les deux dirigeants ont lancé un nouveau chapitre de la relation entre Londres et Berlin. L'occasion pour le Premier ministre de saluer "l'amitié indéfectible" entre les deux pays malgré le Brexit qui provoque des tensions entre Londres et l'Union européenne, en particulier sur la question du statut douanier particulier de l'Irlande du Nord.

"Personnellement, Je pense que nous pouvons trouver des solutions pragmatiques dans le cadre de ce protocole sur l'Irlande du Nord tel qu'il a été négocié, qui d'une part permet l'intégrité du marché unique et de l'autre, contribue bien sûr à trouver des solutions acceptables pou r les gens. C'est une bonne nouvelle que ce protocole ait été prolongé de trois mois supplémentaires, et pendant cette période, il devrait vraiment être possible pour nous de résoudre ce problème de manière pragmatique. Je suis optimiste et je pense que cela peut fonctionner" explique Angela Merkel, la chancelière allemande.

Sur la réponse à apporter à la pandémie et à la flambée des contaminations attribuées au variant Delta au Royaume Uni, les deux dirigeants n'ont pas la même position.

La chancelière milite pour que les 27 pays de l'Union européenne s'accordent pour imposer une quarantaine aux voyageurs venant du Royaume-Uni pour éviter l'importation du variant Delta sur le continent quand Boris Johnson entend lui dispenser graduellement, au cours de l'été, les voyageurs vaccinés de la quarantaine actuellement imposée à la plus grande partie des pays de l'UE.

"La position est très claire au Royaume-Uni, à savoir que nous avons certains événements que nous pouvons organiser de manière très prudente et contrôlée, avec des tests pour tous ceux qui s'y rendent, et le point crucial est que, comme je l'ai dit plus tôt, ici au Royaume-Uni, nous avons maintenant construit un mur d'immunité très considérable contre la maladie grâce à notre programme de vaccination" indique Boris Johnson.

Malgré l'avancement de sa campagne de vaccination, avec 6 adultes sur 10 complètement vaccinés contre le coronavirus, le Royaume-Uni est confronté depuis plusieurs semaines à une poussée des contaminations attribuée au variant Delta, initialement détecté en Inde. Endeuillé par plus de 128.000 morts, le pays a enregistré près de 28.000 nouveaux cas de coronavirus jeudi.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

E. Macron : la montée de l'extrême droite est un "mauvais vent" qui souffle sur l'Europe

Macron qualifie la montée de l'extrême droite de "vent mauvais" pour l'Europe

Ukraine : l’OTAN pointe les restrictions sur l’usage d’armes occidentales