DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Lituanie : des migrants continuent d'affluer du Bélarus

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Des migrants dans un camp de réfugiés nouvellement construit à Pabrade, au nord-est de Vilnius, en Lituanie, samedi 3 juillet 2021.
Des migrants dans un camp de réfugiés nouvellement construit à Pabrade, au nord-est de Vilnius, en Lituanie, samedi 3 juillet 2021.   -   Tous droits réservés  Photo : Mindaugas Kulbis (Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.)
Taille du texte Aa Aa

Ce dimanche, la Lituanie a arrêté un nombre record de 160 migrants en provenance du Bélarus. Le nombre total de personnes arrêtées cette année a déjà atteint 1098, soit plus de douze fois le nombre de personnes arrêtées en 2020.

Le gouvernement a déclaré l'état d'urgence vendredi. Les responsables de l'Union européenne ont exprimé leur inquiétude et des fonctionnaires de l'agence européenne des frontières, Frontex, ont été déployés pour aider les gardes-frontières locaux.

Une première équipe de six gardes-frontières de Frontex a commencé à travailler vendredi en Lituanie. Vendredi toujours, les gardes-frontières lituaniens avaient indiqué avoir arrêté quelque 150 migrants au cours des dernières 24 heures.

La plupart des exilés sont originaires du Moyen-Orient.

"La situation est tendue et a tendance à se détériorer", a déclaré le ministre lituanien des Affaires étrangères Gabrielius Landsbergis à l'AFP.

"Le but du ministère des Affaires étrangères est clair : les migrants économiques qui traversent la frontière de l'UE illégalement doivent être renvoyés à l'endroit d'où ils viennent"
Gabrielius Landsbergis
Ministre lituanien des Affaires étrangères

Le gouvernement lituanien, qui s'oppose au président bélarusse Alexandre Loukachenko, a indiqué qu'il soupçonnait les autorités bélarusses de laisser les migrants passer la frontière.

Il y a deux semaines, l'armée lituanienne avait mis en place plusieurs tentes pour les migrants, pour pouvoir gérer l'afflux.

Le nombre de gardes-frontières de Frontex devant être déployés à la frontière bélarusse devrait passer à 30 dans le courant du mois.