EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Loukachenko accuse l'Occident d'appuyer des "cellules terroristes dormantes" au Bélarus

Loukachenko accuse l'Occident d'appuyer des "cellules terroristes dormantes" au Bélarus
Tous droits réservés Sergei Shelega/BelTA
Tous droits réservés Sergei Shelega/BelTA
Par Laurence Alexandrowicz
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La frontière entre le Bélarus et l'Ukraine va être fermée, sur ordre du président Loukachenko. Selon lui, c'est pour empêcher des armes de rentrer dans son pays, qui serait menacé par un coup d'Etat. Selon le président des cellules terroristes dormantes appuyées par l'Occident, ont été démantelées.

PUBLICITÉ

La frontière entre le Bélarus et l'Ukraine va être fermée, sur ordre du président Loukachenko. Celui que l'on surnomme "le dernier dictateur d'Europe" affirme que c'est pour empêcher une grande quantité d'armes de rentrer dans son pays, pays qui serait menacé par un coup d'Etat. Le président affirme que des "cellules terroristes dormantes" appuyées par l'Occident, ont été démantelées,

"L'objectif de ces cellules est de forcer un changement de régime le jour X, a déclaré Alexandre Loukachenko, le président du Bélarus. Ils ne savent pas encore eux-mêmes quand ce jour X arrivera... Et ensuite, ils essaieront de mener notre peuple au soulèvement. Les coordinateurs sont la Lituanie, la Pologne, les États-Unis, l'Ukraine et l'Allemagne."

Dans un tweet un conseiller de la leader de l'opposition s'inquiète pour les diplomates étrangers, estimant que Loukachenko cherche un prétexte pour les réprimer.

La communauté internationale a imposé des sanctions au Bélarus depuis l'arrestation spectaculaire d'un jeune journaliste dissident le 23 mai : l'avion où se trouvait Roman Protassevitch et sa compagne a été détourné sur Minsk.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un citoyen lituanien est mort dans une prison au Bélarus

Bélarus : élections étroitement contrôlées, l'opposition appelle au boycott

Un prisonnier politique bélarusse meurt d'une pneumonie faute de soins médicaux